Les défaillances du système de santé portugais

Dernièrement, le Portugal fait la une des plus grands journaux européens comme exemple de stabilité et d’ouverture d’esprit grâce à sa politique d’accueil de migrants. Or il y a une chose que les Portugais ont du mal à faire évoluer : leur système de santé.

 

Si vous êtes portugais en France et que tous les ans vous passez vos vacances au Portugal, vous le savez, il ne faut pas tomber malade !

Et oui, car si vous avez la malchance de tomber malade ou de vous faire mal et si vous avez besoin d’un passage aux urgences, vous devrez sans doute faire face aux interminables attentes dans leurs centres de soins (centros de saúde) ou leurs urgences qui vont vous faire regretter tous vos choix dans la vie jusqu’à ce moment-là.

Cette situation est paradoxale sachant que le Portugal est à la 12ème place dans le classement de l’OMS concernant les systèmes de santé (la France est à la 1ère place), et il ne s’agit pas d’un problème de qualité du personnel, qui est entre autres très qualifié, mais tout simplement un problème d’organisation qui finit par être nocif pour le patient et pour le personnel même. C’est pour ces causes-là qu’il ne faudra pas être surpris si le médecin qui vous prendra en charge, à la fin de la très longue attente, a un très fort accent espagnol.

Si nous analysons de plus près ce système, qui ne s’éloigne pas du système français et se divise entre public et privé, la première grande différence est le manque de médecins traitants. Les Portugais sont rattachés géographiquement à un centre de soins et s’ils sont malades, ils seront soignés par le médecin attitré à ce centre. Le patient peut tout de même choisir d’aller dans un autre centre pour être vu par un autre médecin or il devra payer la totalité des frais de sa poche. En cas de désaccord grave entre patient et médecin, le premier peut faire la démarche pour demander d’être rattaché à un autre centre de soins mais ces démarches prennent, bien sûr, un bon moment…ah les plaisirs de l’administration publique !

Il est également juste d’indiquer qu’il y a des médecins privés mais ceux-là ont des honoraires bien trop élevés (comparés même avec les médecins français) pour que tous les Portugais puissent bénéficier d’une visite chez eux ce qui implique une différence entre riches et pauvres dans l’accès aux soins…oui, encore aujourd’hui en 2017 !

Et malgré tous ces éléments de discorde, en 2012, le gouvernement portugais a eu la bonne idée de s’en prendre au système de santé. Pour faire face aux demandes de la troïka, le gouvernement a décidé de couper le budget de la santé ce qui a touché la qualité des services de nombreux hôpitaux qui, du jour au lendemain, n’ont plus pu proposer certains services, ce qui a ralenti le processus et les patients ont dû parfois attendre jusqu’à 7 mois pour recevoir des services spéciaux (radiographies, échographies, rendez-vous avec des médecins spécialistes, etc…).

Le Portugal reste tout de même un très beau pays, avec une population chaleureuse qui vous accueillera dans la meilleure des manières, et si vous tombez malade, vous n’avez qu’à prendre votre mal en patience…littéralement !

Natacha DA ROCHA

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s