De l’art de mettre l’Europe en scène

  Le 1er juin 1990, le Théâtre de l’Odéon à Paris change de nom et devient Odéon-Théâtre de l’Europe. Mais le caractère européen de ce lieu culturel s’est révélé il y a bien plus longtemps : tout a commencé au XIXème siècle, lorsque l’Odéon est devenu le premier théâtre français à jouer les pièces de Shakespeare en langue originale.

facade_Thierry_Depagne

Façade du théâtre sur laquelle on peut lire l’inscription « Odéon-Théâtre de l’Europe »
Crédits photo : http://www.theatre-odeon.eu

  En 1827, les Parisiens découvrent les prémices d’un grand théâtre européen en se rendant au Second Théâtre Français – nom que portait l’Odéon à l’époque – pour y voir sur scène une troupe anglaise venue jouer les célèbres oeuvres de William Shakespeare. Quelques décennies plus tard, au XXème siècle, de nombreux auteurs étrangers, tels que Tolstoï et Ibsen, sont mis à l’honneur dans ce lieu qui se tourne peu à peu vers l’international. C’est ainsi que divers classiques de la littérature étrangère seront mis en scène à Paris, notamment sous la direction de Jean-Louis Barrault, qui a entre autres été à la tête du théâtre de l’Odéon de 1959 à 1968.

  Il faudra attendre 1983 pour véritablement concrétiser ce rêve d’Europe à l’Odéon : le metteur en scène italien Giorgio Strehler, particulièrement connu pour son Piccolo Teatro à Milan, fait part de son projet de créer un « théâtre de l’Europe » où les spectacles auraient tous un caractère européen afin de mettre en lumière « l’identité culturelle des Européens, une identité multiple, complexe, contradictoire et qui pourtant est reconnaissable comme le fil rouge qui tramerait notre histoire« . Séduit par cette idée, le ministre de la culture de l’époque, Jack Lang, offre finalement à M. Strehler l’opportunité de réaliser son rêve en lui laissant carte blanche pour la moitié de la programmation du théâtre, durant l’année 1983-1984.

  Au-delà d’un simple théâtre proposant des représentations de pièces venues des quatre coins du continent, l’Odéon est devenu, grâce à ce projet, le symbole de l’Europe culturelle. Des valeurs et une histoire communes, telles sont les raisons évoquées par le Théâtre de l’Europe pour justifier son ouverture au monde, et plus précisément à ses voisins européens. La culture rassemble, elle représente également ce qui nous ressemble : nos traditions, notre passé, nos convictions, nos valeurs. L’ambition de l’Odéon-Théâtre de l’Europe est donc de transmettre un message fort et collectif, celui que l’identité européenne, mise en lumière dans le choix éclectique des programmations, est nécessaire pour « affronter notre réalité et la changer« .

  C’est donc le décret du 1er juin 1990 qui transforme l’Odéon en « maison commune du théâtre européen » et fait de lui le Théâtre de l’Europe de Paris. Sa mission est désormais de « favoriser le travail en commun des metteurs en scène, des comédiens, des écrivains et autres praticiens européens de l’art dramatique en vue de créer des oeuvres nouvelles et de vivifier le patrimoine historique de l’Europe« . Depuis ce jour, le théâtre a vu passer de nombreux metteurs en scène, de nationalité allemande, russe, italienne, espagnole, polonaise, britannique ou encore suisse. Alors, en scène, l’Europe !

  Plus d’informations sur la programmation de l’Odéon-Théâtre de l’Europe ici.

Virginie CARDOSO

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s