Du sang neuf pour rajeunir ?

A lire dans KQED Science: 

En matière de jeunesse éternelle, la dernière mode semble tout droit sortie de la série Twilight, qui met en scène des vampires et des loups garous. Pour retarder les effets de l’âge, des scientifiques américains ont eu l’idée de transfuser des personnes plus âgées avec du sang de personnes jeunes.

Cela peut paraître effrayant, mais de très nombreuses études des universités de Stanford, Berkeley et Harvard montrent que le sang jeune peut régénérer des cellules du cerveau ou des muscles et même améliorer la connaissance. Ces bénéfices sur la santé n’ont toutefois été observés que sur les souris testées en laboratoire.

Deux entreprises californiennes, Alkahest et Ambrosia, tentent de reproduire ces effets anti-âge chez les humains. La méthode est différente, mais l’objectif est le même : inverser quelques-uns des effets du temps qui passe, et ainsi, trouver un traitement pour des maladies dégénératives.

 

Une solution pour retarder la maladie d’Alzeihmer ?

Alkahest a sponsorisé des tests cliniques à l’université de Stanford pour que des patients âgés entre 50 et 90 ans et atteints de la maladie d’Alzheimer, reçoivent 4 petites transfusions de plasma toutes les semaines. Pour l’instant, comme l’a souligné Joe McCracken, vice-président de la R&D chez Alkahest,  l’étude se concentre davantage sur la sécurité et la faisabilité du projet plutôt que sur l’efficacité du traitement.

Les patients sont suivis régulièrement et sont soumis à des tests de mémoire, des scanners cérébraux et des bilans sanguins pour vérifier que leur état de santé s’améliore significativement.

Sur le long terme, le but de l’entreprise est d’identifier dans le sang des protéines qui se modifient avec l’âge, pour, ensuite, les synthétiser dans des médicaments et ainsi retarder le vieillissement humain.

 

Une méthode controversée

Jesse Karmazin, directeur d’Ambrosia, prend lui un chemin beaucoup moins conventionnel et beaucoup plus controversé pour mener à bien ses recherches. Moyennant 8 000$, tous les volontaires âgés de plus de 35 ans recevront une transfusion de plasma en grande quantité.

Après un mois de traitement, les chercheurs sont en train d’analyser les résultats obtenus sur les 60 premiers participants. Ils cherchent avant tout des traces de mutation dans les bios marqueurs responsables du vieillissement du sang. A l’heure actuelle, rien de plus n’a été communiqué.

Questions d’éthique : la mise en garde du Hastings Center

Karen Maschke, bio-éthicienne pour le Hastings Center de New-York, a mis en garde ceux qui seraient tentés par un rajeunissement proposé par Ambrosia. Elle émet non seulement des réserves quant à la méthode employées, mais craint également que certains patients ne payent pour participer à une expérience alors qu’ils pensent payer pour une thérapie reconnue.

Jesse Karmanzin a cependant précisé que toute la procédure était parfaitement transparente et que tous les participants étaient tout à fait au courant du caractère expérimental.

Reste à savoir maintenant, si le sang neuf nous fera véritablement rajeunir, et si les scientifiques viennent d’inventer la nouvelle pierre philosophale.

Chloé LOURENÇO

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s