L’étrange cas de cohabitation au Portugal

  L’un des pays le plus fortement touchés par la crise a été le Portugal. Cette crise d’abord économique a eu, bien sûr, des effets aussi au niveau politique, laissant le pays dans une phase d’incertitude avec des gouvernements instables et des présidents de la République peu convaincants, qui ont mené la population à bout.

  Mais la situation semble enfin changer en 2015 avec la victoire de la gauche et le choix d’Antonio Costa pour le poste de Premier ministre. Un an plus tard, l’élection de Marcelo Rebelo De Sousa en tant que président de la République sera le dernier pas vers une cohabitation qui changera le destin du pays en crise.

flag-1758718_960_720

Geringonça, le moyen créatif de cohabitation

  Les élections de 2015 ont vu la gauche gagner, or il n’y avait pas de majorité. Gouverner allait donc être compliqué. C’est pour éviter encore un gouvernement démissionnaire, qui n’aurait fait qu’aggraver une situation déjà compliquée, que les différents partis de gauche ont décidé de mettre de côté leurs différences en créant “Geringonça” (déf : une machine considérée comme compliquée) qui est le nom, d’abord dépréciatif, mais rapidement adopté par la majorité de gauche, pour nommer les accords établis entre le PS et les partis à sa gauche – Bloco de Esquerda et PCP), pour rendre possible un gouvernement de gauche au Portugal. Et c’est un succès !

  Depuis deux ans déjà, ce système semble apporter les résultats espérés avec un gouvernement stable qui réussit à gouverner, malgré les différences, grâce à une communication qui va au-delà même de la gauche. Les partis de droite peuvent en effet aussi apporter leur opinions sur les sujets traités car, Geringonça, c’est aussi cela : un dialogue ouvert à tous.

  Le Portugal est aujourd’hui encore loin d’avoir résolu tous ses problèmes d’ordre social ou économique, mais au niveau politique, une stabilité semble avoir été atteinte, permettant les réformes nécessaires à la reprise du pays après des années de crise.

Un président de la République et un premier ministre meilleurs amis

  Cependant, la coalition de gauche n’est pas le seul cas de cohabitation, un autre bien plus marqué et plus intéressant commence avec les élections présidentielles de 2016 et concerne le gouvernement de gauche ainsi que le nouveau président de la République de droite, Marcelo Rebelo de Sousa.

  Il est nécessaire d’indiquer que, au Portugal, le président de la République et le Premier ministre se partagent les tâches, c’est pour cela que gagner les élections présidentielles et législatives est essentiel pour le même rang politique. L’élection donc de Marcelo Rebelo de Sousa annonçait donc une gouvernance difficile pour le Premier ministre Antonio Cosa.

  Personne n’avait pris en considération le passé commun des deux hommes politiques, : ils se sont effectivement connus à l’université de droit de Lisbonne, où De Sousa était professeur et l’un de ses étudiants n’était autre qu’Antonio Costa. Par la suite, les deux se sont croisés dans les différents gouvernements et parlements.

portugal-1352945_960_720

  Ce rapport surprend beaucoup la population, qui n’est pas habituée à voir les personnes à ces deux postes s’entendre aussi bien, mais les deux hommes ont dès les début préféré jouer la carte de l’entente pour qu’enfin un gouvernement stable puisse arriver à gouverner. De nombreux journalistes portugais, qui qualifient Marcelo Rebelo de stratège, pensent que l’objectif de celui-ci est justement de faire durer le gouvernement de Geringonça jusqu’aux prochaines élections pour gagner en popularité et tenter de gagner à nouveau les prochaines élections présidentielles.

  Il nous est impossible de savoir ce qu’il se passe dans la tête du président de la République ou du Premier ministre, mais leur amitié semble pour l’instant fonctionner et la population questionnée, sur ce sujet, semble non seulement faire confiance aux deux hommes politiques, mais est également positivement surprise par le bon fonctionnement du gouvernement Geringonça.

  Un an de gouvernement commun est une période trop courte pour savoir si cette solution va durer, mais il est clair que le Portugal et Geringonça doivent être pris en exemple dans beaucoup de pays européens qui sont aussi en crise politique (notamment l’Italie qui n’a pas de gouvernement élu depuis plus de 3 ans), car les élus devraient avoir comme seul objectif l’intérêt commun. Et c’est exactement ce que le Portugal essaye de faire !

Natacha DA ROCHA

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s