Macédoine : le social-démocrate Zoran Zaev est élu Premier ministre

  Cette élection marque la fin de l’impasse politique dans laquelle le pays se trouvait depuis deux ans : début juin, l’économiste et social-démocrate Zoran Zaev a été élu Premier ministre de Macédoine. Une désignation qui met également un terme à l’hégémonie de la droite macédonienne, au pouvoir depuis 2006.

zaev

Crédits photo : Le Monde

  C’est un soulagement pour la Macédoine, dirigée depuis 11 ans par le parti de droite VMRO-DPMNE qui refusait de céder le pouvoir : Zoran Zaev, candidat social-démocrate à l’élection, a obtenu le soutien de la majorité des députés du Parlement macédonien. Le pays connaissait une crise politique depuis 2015, année où ont été publiées des écoutes illégales attestant de faits de corruption venant, entre autres, du Premier ministre de l’époque, Nikola Gruevski. L’annonce avait été faite par M. Zaev lui-même.

  En outre, le parti conservateur au pouvoir menait une vraie guerre contre les sociaux-démocrates macédoniens, qu’ils considéraient comme dangereux pour l’unité nationale. Face à une telle situation, de nombreux Macédoniens lassés de ce désordre politique avaient publiquement exprimé leur mécontentement. La crise s’est d’ailleurs aggravée il y a quelques mois, lorsque des militants se sont introduits dans le Parlement afin d’y agresser physiquement des députés, dont Zoran Zaev.

  Des différends avec la minorité albanaise de Macédoine semblent également être à l’origine de certaines tensions : en effet, les partis albanais exigent que l’albanais soit reconnu comme l’une des langues officielles du pays dans son ensemble, et non seulement de certaines régions. Talat Xhaferi, le président du Parlement macédonien, a fait comprendre l’importance de cette revendication en ouvrant la session pour l’élection du nouveau Premier ministre en albanais. Il y a désormais des chances pour que la voix de la communauté albanaise soit réellement entendue.

  L’élection de Zoran Zaev peut entre autres donner l’espoir d’une relance du processus de rapprochement avec l’Union européenne, en vue d’une adhésion à la communauté, ainsi qu’avec l’OTAN. Mais la bataille ne risque pas d’être gagnée tout de suite pour la Macédoine dans la mesure où la Grèce est depuis longtemps en conflit avec le pays (en raison du nom qu’il porte) et avait notamment imposé son veto concernant l’adhésion macédonienne à l’Alliance transatlantique. Reste désormais à voir comment le nouveau Premier ministre traitera ces questions délicates.

Virginie CARDOSO

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s