Joyeux anniversaire, Harry Potter !

  Cette année, le monde de la littérature fête un anniversaire très spécial : celui de la publication du premier tome de l’incroyable saga Harry Potter, écrite par l’autrice britannique J.K. Rowling. C’est en effet le 26 juin 1997, il y a tout juste 20 ans, que le plus grand succès de l’histoire de la littérature voyait le jour aux éditions Bloomsbury.

harry-potter-1640525_960_720

 

Une genèse formidable

  Harry Potter, c’est avant tout l’histoire extraordinaire de son autrice, Joanne K. Rowling, que rien ne prédestinait à devenir célèbre. Plus connue sous les initiales JK Rowling, cette romancière britannique, issue d’une famille modeste, écrit sa première histoire à l’âge de six ans. Joanne naît un 31 juillet (comme son héros, curieux n’est-ce pas?) et passe son enfance à Winterbourne, dans les faubourgs de Bristol. A onze ans, alors qu’elle est « tranquille, myope, couverte de tâches de rousseurs et nulle en sport« , elle découvre le théâtre de Shakespeare, notamment Le Roi Lear et le Comte d’Hiver, d’où elle tirera le prénom de Hermione.

  Après des études à l’université d’Exeter et à la Sorbonne, elle s’installe à Londres, pour travailler au service de recherches d’Amnesty International. Lors d’un voyage en train (qui, hasard, arrivait à King’s Cross), elle imagine l’histoire d’un garçon de onze ans, ignorant qu’il est sorcier mais recevant une lettre d’inscription à Poudlard, l’école des sorciers.  Nous sommes en 1990, et Harry Potter vient de naître. Dévastée par la mort de sa mère, la même année, Joanne K. Rowling décide de déménager à Porto, au Portugal, où elle enseigne l’anglais. Elle passe son temps libre à la librairie Lello & Irmao, qui lui inspirera la célèbre librairie Fleury & Bott, sur le chemin de Traverse, où Harry, accompagné de la famille Weasley achète ses livres, et où le professeur Lockhart dédicace les siens. Elle mettra toute sa douleur et sa peine dans l’enfance malheureuse de Harry, élevé par un oncle et une tante qui le déteste.

DSC03760.jpg

  La « maman » de Harry Potter se marie en 1992 et donne naissance à une fille, Jessica, en juillet 1993. Mais très vite, sa vie de couple dégénère : jetée dehors par son mari, elle retourne au Royaume-Uni. Déprimée, elle voit sa vie comme un échec, bien qu’elle ait reconnue des années plus tard que cette sensation d’impuissance et de perte de contrôle sur sa vie lui ont permis de se concentrer uniquement sur l’écriture et de donner naissance à d’affreux personnages que tous sorciers qui se respectent fuient (à moins d’avoir un bon patronus), les Détraqueurs.

  Harry Potter à l’école des sorciers achevé, elle envoie les trois premiers chapitres à un agent, qui les lui renvoie aussitôt. Elle ne se décourage pas, et recommence l’opération un dizaine de fois. Rien à faire : personne ne croit dans l’histoire du sorcier à la cicatrice en forme d’éclair. Les originaux arrivent finalement dans les mains de Bloomsbury Publishing, qui les publie fin juin 1997. La première édition n’est tirée qu’à mille exemplaires; 500 d’entres eux sont destinés à des bibliothèques. Il faut savoir qu’en 2005, une édition originale du premier tome valait 27 000€…

  A partir de là, tout s’enchaîne pour Joanne K. Rowling. En France, c’est Gallimard qui lui fait confiance. La maison d’édition ne le regrettera jamais. A partir de La Coupe de feu, les aventures du jeune sorcier et de ses amis sont déjà un succès planétaire, qui s’arrache partout, même entre parents et enfants.

 

Harry Potter, ou l’âme d’une génération entière

  La clé du succès de Harry Potter a été de savoir toucher une génération entière. La plupart des lecteurs –qui chérissent aujourd’hui ces livres comme Dobby la chaussette libératrice de la maison Malefoy offerte par Harry– avaient onze ans lorsqu’ils ont commencé à lire et ont grandi avec lui. Beaucoup ont expérimenté les mêmes choses que lui au même âge : les amitiés indéfectibles, les premiers sentiments amoureux, le premier baiser… Harry se révèle être le miroir de millions de jeunes lecteurs à travers le monde.

  Encore aujourd’hui, presque dix ans après la sortie du dernier opus, de nombreux fans pleurent encore la disparition d’Albus Dumbledore, (qui pour beaucoup ne pouvait pas mourir), de Sirius, de Lupin et Tonks, d’Hedwige ou de Dobby. Mais plus nombreux sont ceux qui regrettent d’avoir si mal jugé Severus Rogue, peut-être le personnage le plus courageux mais aussi le plus torturé de la sage.

 

Traduit dans plus de 65 langues, les livres se vendent à plus de 400 millions d’exemplaires au total.

 

Un succès littéraire devenu un succès cinématographique

  Mais l’histoire extraordinaire d’Harry Potter ne s’arrête pas là et prend un tournant cinématographique en 2001, avec l’adaptation des livres en films. Daniel Radcliffe, Emma Watson et Rupert Grint sont alors choisis pour endosser les capes des sorciers Harry Potter, Hermione Granger et Ron Weasley. On compte aujourd’hui huit longs-métrages adaptés des sept romans de la saga, le dernier tome ayant été découpé en deux parties au cinéma.

  Là encore, le succès est immédiat et le public se laisse irrésistiblement envoûter par les aventures magiques des apprentis sorciers de Poudlard. L’aventure cinématographique d’Harry Potter s’étendra sur dix années et rapportera plus de sept milliards de dollars – ce qui en fait aujourd’hui un immense succès commercial. Plusieurs réalisateurs se sont relayés pour filmer la série : Chris Columbus, Alfonso Cuarón, Mike Newell ou encore David Yates.

  Fin 2016, la saga préfigurant Harry Potter, Les Animaux fantastiques, est sortie au cinéma et fera normalement l’objet de cinq films au total. Force est de constater que les fictions liées à Harry Potter continuent de faire rêver, même des années après la fin de l’histoire originelle.

DSC03729.jpg

Un retour très apprécié avec la pièce de théâtre Harry Potter et l’enfant maudit

  Après des années d’absence, J.K. Rowling a finalement fait revenir Harry Potter sur la scène littéraire en 2016 avec sa pièce de théâtre Harry Potter et l’Enfant maudit. L’histoire de l’oeuvre, écrite par Jack Thorne à partir du scénario imaginé par J.K. Rowling, se déroule dix-neuf ans après les évènements du dernier tome, Harry Potter et les reliques de la mort et met en scène les principaux protagonistes des premiers livres, en ajoutant les enfants de Harry, Ron, Hermione et Malefoy. Dans cette « huitième histoire », le lecteur suit les aventures d’Albus Severus Potter et de Scorpio Malefoy, respectivement fils de Harry Potter et de Drago Malefoy, qui vont se retrouver au coeur d’un bouleversement temporel majeur.

  La pièce a été jouée pour la première fois en juillet 2016 dans les salles du Palace Theatre de Londres. Elle a également fait l’objet d’une publication d’un script portant le même nom et disponible en librairie. Bien qu’il y ait eu des rumeurs allant dans ce sens, Harry Potter et l’Enfant maudit ne fera finalement pas l’objet d’une adaptation cinématographique – pour le plus grand malheur des Potterheads du monde entier.

Méfait accompli!

 

DSC03718.jpg

 

Plus d’informations dans l’article du Monde

Virginie CARDOSO et Chloé LOURENÇO

 

 

2 réflexions sur “Joyeux anniversaire, Harry Potter !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s