Génération Europe 3.0

Parler de l’UE au lycée ? Quelle drôle d’idée ! Et c’est pourtant ce que font des élèves du Master Affaires Européennes. Cette année, ils se sont rendus dans deux lycées et une école primaire. L’objectif de l’UE à l’Ecole est simple : faire comprendre et aimer l’Europe, son histoire, son actualité, son fonctionnement.

 

Un long chemin à faire

Et il reste encore beaucoup à dire pour éduquer les futurs citoyens Européens ! On a pu notamment constater un désintérêt notoire pour la chose Européenne. Normal, me direz-vous, dans la mesure où cette jeune génération est née et n’a toujours connu qu’une Europe ouverte sur les autres.

 Certains ne s’aperçoivent pas de la chance qu’ils ont de vivre dans un pays aux frontières perpétuellement ouvertes, au contraire des Danois et des Suédois, dont la frontières est redevenue lieu de tensions avec la crise migratoire. La réponse des lycéens à ce problème ? « Vous parlez de pays trop bizarres ! ». Et oui ! A 15 ou 16 ans, l’Europe s’arrête à nos plus proches voisins : le Royaume-Uni, la Belgique, l’Allemagne, l’Italie ou l’Espagne…

Et lorsqu’il s’agit de parler de l’Histoire de l’Europe, les retours des élèves sont parfois  comiques … mais déconcertants. « La Pologne, ça fait partie de l’UE ? Mais la Pologne, c’est le tiers-monde ! » Oui, comme l’Espagne ou le Portugal d’il y a 30 ans ! L’Europe sert aussi à développer un pays, ce que beaucoup ignorent.

La Chine en Europe

Parfois, l’UE à l’Ecole donne de véritables sueurs froides. « Pouvez-vous me citer les 28 membres de l’UE ? » Pas de problème ! On compte, en plus de la France, de l’Allemagne et de l’Espagne « l’Ethiopie, l’Argentine ou la Chine ». Vous ne le saviez pas ? Nous non plus !

Des lycées tristement muets

Le principal problème rencontré se situe davantage au niveau de la direction des établissements. En effet, pour pouvoir apporter la bonne parole auprès des élèves, encore faut-il que les proviseurs de lycées ouvrent leurs portes. Pourtant, alors que notre intervention est gratuite et 100% bénévole, de nombreuses lettres restent sans réponses.

Un projet porteur d’espoir

Heureusement, l’UE à l’Ecole réserve aussi de très belles surprises. Du haut de leurs 10 années, les écoliers que nous avons rencontrés en savaient beaucoup et étaient avides de connaissances sur l’Europe : drapeaux, capitales, hymnes…

Chez les lycéens, nous avons discuté avec de véritables europhiles qui s’intéressaient non seulement au fonctionnement de l’UE, mais aussi à tout ce qu’elle pourrait leur offrir, dans leur vie d’étudiant. Le programme ERASMUS, par exemple, est une vraie star parmi les lycéens qui rêvent de quitter papa-maman pour découvrir la belle vie et les fêtes à gogo à l’étranger. C’est aussi ça, l’Europe.

Un projet important

Avec la montée de l’euroscepticisme, il est important de parler d’Europe, de montrer ses points positifs et ce qu’elle apporte quotidiennement à ses citoyens. Il faut que les plus jeunes continuent à trouver cela normal de vivre dans un monde ouvert, où nous partageons tous la même monnaie et les mêmes valeurs.

De plus, dans la mesure où l’Europe de demain sera construite par les jeunes d’aujourd’hui, il est absolument nécessaire qu’ils connaissent et comprennent l’UE, même si elle leur semble compliquée parfois.

L’UE à l’Ecole est également un formidable lieu de rencontre entre plusieurs générations : une qui va commencer ses études et l’autre qui en sort. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les jeunes étaient passionnés par nos expériences personnelles. Nous venions toutes d’horizons différents, et par conséquent, nous avions toutes quelque chose à leur dire, quelque chose pour les toucher.

Au lycée aussi, on construit l’ambition des jeunes Européens.

Wassila ZOUAG et Chloé LOURENCO

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s