Les secrets du passage du Gois

Comment relier une île au continent? Les habitants de l’île de Noirmoutier se sont longtemps posé la question. De nos jours nous avons les moyens de construire un pont, mais auparavant, seule une route accessible lors de la basse mer, permettait de relier Noirmoutier à Beauvoir-sur-mer, en Vendée. Explication et description de cette route mythique.

 

11042-france-Vendee-Passage-du-Gois-cote-Atlantique-panorama-sentucq.h

L’Atlantide de Vendée

En allant à Noirmoutier, une île en forme de côte de mouton au large de la Vendée, il n’est pas rare de voir des gens arrêtés sur le bord de la route, se grattant la tête devant un panneau en bois indiquant les horaires des marées. Heureusement, car ils vérifient que le passage vers l’île est possible. Cette route longue de 4,2km, reliant la commune de Beauvoir-sur-mer sur le continent et Barbâtre sur l’île de Noirmoutier est une route sous-marine, accessible seulement lorsque la mer se retire.

Il y a des siècles que le passage entre l’île et la terre ferme se fait, certains bourgeois nantais emmenés captifs sur l’île par les Normands réussissent à s’échapper et à regagner le continent grâce au flux et au reflux dès 843!

Pourquoi parler du « Gois »? Il s’agit certainement d’une transformation du patois maraîchin local du mot « gué, prononcé « goâ ».

Jusqu’en 1976, cette chaussée submersible représentait l’unique moyen de joindre l’île de Noirmoutier. Depuis, un pont a été construit entre le hameau de Fromentine et la Pointe de la Fosse sur l’île. Ce site unique en Europe possède, depuis 1788 et les premiers travaux d’endiguement, des balises-refuges, bien utiles à tous ceux, trop peu prudents, qui se sont laissés prendre par la marée…

passage-du-gois-3-jpg

 

Face à l’action des marées et des courants, la chaussée a été de nombreuses fois réhaussée et empierrée. Les fameux « pavés du Gois » datent de 1935 à 1939. A cette époque, 9 nouvelles balises ont été installées, dont trois à perroquet. Cela permet aux réfugiés d’être légèrement plus à leur aise pendant les 6 heures qui les séparent de la prochaine basse mer… Et aussi le temps de regretter amèrement leur imprudence!

 

Quand accéder au passage du Gois?

La traversée du Gois est sans danger, à condition de respecter quelques consignes évidentes de sécurité. Il est possible de traverser 1h30 avant la basse mer et 1h30 avant la pleine mer, soit une amplitude de 3 heures à chaque marée.

Le Gois a toujours été un site remarquable pour la pêche à pieds : il regorge de palourdes, coques et pignons, surtout au moment des grandes marées.

 

 

 

Une histoire plus détaillée de ce formidable lieu est disponible en cliquant ici

 

 

 

2 réflexions sur “Les secrets du passage du Gois

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s