Mais qui est vraiment Elon Musk?

Né le 28 juin 1971 à Pretoria, est sans aucun doute l’ingénieur et le chef d’entreprise le plus audacieux du XXIè siècle! Sans limite, le fondateur de Tesla ose tout : coloniser Mars, révolutionner l’industrie automobile, transformer l’homme en cyborg… Véritable star outre-Atlantique, l’homme n’a pas encore acquis la même notoriété en France. Mais cela ne saurait tarder. 

« Vous me prenez pour un dingue? »
-Elon Musk

 

La vie d’Elon Musk est comme un joli conte de fées américain : il part de rien, et devient un véritable « self-made man« . À l’âge de 12 ans, il vend son premier programme de jeux vidéo. Très tôt, il lit plusieurs livres par jour, et cette curiosité naturelle qui le poursuit toujours, est sans doute la clef de son succès. Il ne se contente pas d’être excellent dans un domaine bien particulier. Il veut être brillant partout. Il quitte donc le lycée et l’Afrique du Sud pour le Canada, dont il obtient la nationalité grâce à la filiation de sa mère. Pour lui, faire des études au pays des caribous n’est qu’une étape dans sa conquête des Etats-Unis. Effectivement, il quitte le Canada en 1992 pour la Pennsylvanie : il en sortira diplômé en physique et en commerce. Le génie naissant décide alors de mettre entre parenthèse son doctorat pour un projet qui lui tient à coeur.

En 1995, alors qu’il n’a que 24 ans, Elon Musk crée une petite société de cartographie numérique, Zip2, qu’il revend en 1999 à Compaq, empochant 22 millions de dollars de plus-value. Il décide de réinvestir ce joli magot dans une start-up cofondée par Peter Thiel, qui allait devenir PayPal. C’est en 2002, à la faveur de son rachat par eBay pour 1,5 milliard de dollars, qu’il fait fortune.

«Respire un bon coup et attends la prochaine grande vague», telle était l’opinion dominante de l’époque. Musk refusa cette logique. Il injecta 100 millions de dollars dans SpaceX, 70 millions dans Tesla et 10 millions dans SolarCity. A part la déchiqueteuse de billets de banque, il n’aurait pu choisir moyen plus rapide pour se ruiner. Devenu à lui tout seul une société de capital-risque hypertéméraire, il doubla la mise en fabriquant des biens matériels hypercomplexes dans deux des endroits les plus coûteux du monde, Los Angeles et la Silicon Valley.

ECWE00017008_1

 

Elon Musk, serial inventeur

A 46 ans, Elon Musk a déjà révolutionné le secteur des moyens de paiements, bouleverser l’automobile avec ses petits bolides électriques -et hors de prix!- démocratisé les panneaux photovoltaïques avec SolarCity, construit des lanceurs de fusées moitié moins chers que ceux de ses concurrents avec SpaceX. Et l’Hyperloop, son projet de train dépassant la vitesse du son pourrait bien rendre obsolète notre bon vieux TGV!

Alors, quand ce savant fou déclare vouloir coloniser Mars et lancer un premier vol habité en 2024, les experts ont tendance à tempérer leurs sarcasme. «Là où Mark Zuckerberg veut vous aider à partager des photos de bébés, Musk veut… eh bien, sauver l’humanité d’une disparition accidentelle ou auto-infligée», écrit le journaliste américain Ashlee Vance, dans la biographie très fouillée qu’il lui a consacré. Pour ce père de 5 enfants, l’être humain n’a de toute façon pas d’autre choix que d’aller coloniser des planètes voisines, puisque les ressources sur Terre vont inexorablement s’épuiser.

Êtes-vous prêt à mourir? Si la réponse est oui, vous êtes le bon candidat »

 

Mais avant cela, le patron de Tesla souhaite nous transformer en cyborg, ou pour être plus exact, en humain augmenté. Le 28 mars dernier, il lançait la dernière née de ses entreprises, Neuralink, qui doit améliorer nos capacités cérébrales grâce à des implants électroniques microscopiques faisant cours avec nos 100 milliards de neurones. Avec cette technologie affolante, l’homme serait connecté à internet biologiquement : il lui suffirait par exemple de penser à un personnage historique pour voir apparaître sa fiche Wikipedia devant les yeux. Dingue vous dîtes?

Mais l’objectif dépasse cette simple amélioration humaine. Pour Elon Musk, il faut que l’homme se dote de moyens efficaces pour lutter contre l’intelligence artificielle qui va gagner en puissance, et par conséquent, menacer aussi l’humanité. Un vif débat avait d’ailleurs eu lieu entre Mark Zuckerberg et lui à ce sujet fin juillet.

top-5-buoc-e-tro-thanh-boss-tai-nang-khien-nhan-vien-tam-phuc-cua-iron-man-oi-thuc-elon-musk-top-thong-tin-bang-xep-hang-topy

 

Un homme qui mélange fantasme et réalité?

Elon Musk, qui a inspiré le personnage de Tony Stark dans Iron Man veut rien moins que sauver l’humanité toute entière. Selon son biographe, Ashlee Vance, cela remonte à l’adolescence du grand homme. « A l’adolescence, il mélangeait fantasme et réalité au point qu’il avait parfois du mal à les dissocier. Il en vint à se considérer comme responsable du sort de l’home dans l’univers » explique-t-il. Rien que ça?

Une façon pour lui de fuir aussi un quotidien difficile. La vie du jeune homme n’est pas toute rose. Marginal, sa personnalité réservée et son tempérament de geek ne cadraient pas avec la culture de son milieu afrikaner macho. Tous les grands hommes ont aussi leur part d’ombre…

Visionnaire ou dingue? L’interrogation d’Elon Musk sur lui-même reste pour l’instant sans réponse

 

Chloé LOURENÇO

2 réflexions sur “Mais qui est vraiment Elon Musk?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s