Comment le Portugal a-t-il réduit son déficit budgétaire ?

Dépenser de l’argent pour en gagner? L’idée paraît bizarre et incongrue. C’est pourtant bien ce qu’a décidé de faire le Portugal, pour réduire de façon significative son déficit budgétaire. Des tombolas géantes sont organisées par le gouvernement de Lisbonne pour inciter les citoyens à prendre part à cette course à l’économie. Explications. 

 

 

Une habitude héritée de la crise

Le ministère des finances portugais a parfois de drôles d’idées. Il vient en effet de langer un étrange concours pour poursuivre et entériner les réductions de déficit budgétaires qui ont commencé depuis quelques années. Il a pour cela, des méthodes bien à lui : depuis le 15 septembre dernier, chaque service de l’administration doit proposer cinq nouvelles idées économie budgétaires, à l’occasion de la préparation du budget 2018. Les meilleures seront récompensées financièrement puisque les fonctionnaires les plus ingénieux pourront toucher jusqu’à 1 mois de salaire!

Mettre à contribution les citoyens et les employés de l’Etat est même devenu une habitude pour ce pays atlantique, surtout depuis la crise de 2012, qui avait frappé le Portugal de plein fouet. Bien sûr, on ne demande pas aux citoyens lambdas de trouver des idées pour économiser de l’argent, mais on les incite à utiliser une application mobile, ISR, qui permet de déclarer en ligne tous ses achats avec son propre numéro d’identification fiscale.

 

 

Une façon de lutter contre la fraude et l’économie au noir

Le moindre achat déclaré par le consommateur devra également obligatoirement être fait par le commerçant. Et plus un Portugais déclare ses achats – même une simple note de restaurant ou un ticket de supermarché- plus il cumule des points qui lui permettront, à la fin de l’année de réduire son impôt sur le revenu. Les sommes peuvent atteindre plusieurs centaines d’euros par an!

Ainsi, le gouvernement espère bien faire la chasse aux comportements frauduleux et à l’économie au noir, dans la mesure où il devient plus avantageux pour le commerçant et le consommateur de tout déclarer. L’Etat fait donc d’une pierre deux coups.

En outre, chaque semaine une tombola récompense un citoyen qui a adopté le système d’application via le smartphone. Montant du lot offert ? 35 000€ quand même!

 

 

Une pratique surréaliste qui a porté ses fruits

En France, cela semble complètement surréaliste, mais au pays de la morue, cette méthode révolutionnaire a porté ses fruits rapidement. Le déficit budgétaire portugais sera, cette année, de 1,5% du PIB (ce qui est vraiment peu quand on pense qu’en France il est au moins deux fois plus élevé). Le plus extraordinaire, c’est qu’il y a à peine 5 ans, au plus fort de la crise, le déficit budgétaire portugais atteignait la barre des 12% de PIB.

Devant le succès rencontré, le ministre des finances portugais a annoncé fièrement qu’il allait rembourser, par anticipation, plusieurs milliards d’euros de dette à Bruxelles. Pour en arriver là si rapidement, le pays a connu de nombreuses coupes budgétaires et des mesures d’économie drastiques et violentes. Le temps de travail a beaucoup augmenté, les salaires ont fortement baissé, et les fonctionnaires ont cessé de toucher des primes. La fonction publique a même cessé d’embaucher pendant quelques années. Cette austérité forcée et pas toujours bien acceptée par les citoyens a mené le pays sur le chemin du retour à la normale et à la croissance, mais il a dû endurer de nombreux retours en arrière

 

 

Pourquoi une telle dureté?

Le gouvernement de droite de l’époque avait dû, pour faire face à la crise qui secouait le Portugal, emprunter près de 80 milliards d’euros à l’Europe. En échange, il avait été  contraint d’adopter un programme d’austérité d’une rare intensité.

Depuis, l’union de la gauche a repris les commandes du pays, mais pas question pour les nouveaux dirigeants de détricoter ce qui a été mis en place par le gouvernement précédent. Question de crédit auprès de l’UE.

En 1755, après le célèbre tremblement de terre décrit par Voltaire dans Candide, le ministère des finances avait été reconstruit avec des fenêtres à taille unique, pour faire des économies.

Economiser, une tradition portugaise?

Chloé LOURENÇO

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s