République tchèque : le parti populiste ANO remporte les élections législatives

  Fin octobre, les Tchèques ont été appelés à voter pour renouveler leur Chambre des députés à l’occasion des élections législatives. Déjà avant la tenue du scrutin, la rumeur courait que le candidat populiste et eurosceptique Andrej Babiš, surnommé le « Trump tchèque », remporterait les élections. Le parti de ce dernier, l’ANO, en est ressorti vainqueur grâce aux 29,64% des suffrages qu’il a collectés.

polling-station-2643466_1920

Un nouveau Trump ou Berlusconi en Europe ?

  Les 20 et 21 octobre derniers, malgré une situation particulière impliquant une multitude de candidats à l’élection, la République tchèque s’est rendue aux urnes afin de renouveler la Chambre basse de son Parlement et nombreux étaient ceux qui pariaient sur la victoire du parti du milliardaire et ancien ministre des Finances Andrej Babiš.

  Le parti populiste ANO (Akce nespokojenych obcanu, soit « action des citoyens mécontents » et « oui » en tchèque) a en effet remporté les élections législatives du pays avec près de 30% des voix, comme le prédisaient les sondages. Il gagne en outre 78 sièges à la Chambre des députés. Fondé il y a seulement 6 ans et présidé par le potentiel futur président du gouvernement tchèque Andrej Babiš, ANO est monté en puissance en faisant campagne sur l’expérience de chef d’entreprise de son dirigeant. La défiance vis-à-vis de l’Union européenne est également caractéristique de ce mouvement qui refuse d’obéir aux « ordres de Bruxelles« . Le rejet de l’adoption de l’euro, l’hostilité à l’égard de l’accueil des migrants ainsi que la lutte contre la corruption sont d’autres points majeurs de la campagne menée par ANO.

  Le mouvement d’Andrej Babiš est par conséquent arrivé en tête du scrutin, devançant le parti démocrate-civique ODS (11,3%); le parti pirate (10,8 %) et le SPD (extrême droite, 10,7%), malgré l’ascension fulgurante de ce dernier. Les autres partis ont quant à eux obtenu moins de 10% des suffrages ; c’est le cas entre autres du parti social-démocrate ČSSD, jusqu’ici au pouvoir, qui a enregistré un score de seulement 7,3%. Bahuslav Sobotka, Président du gouvernement tchèque sortant et ancien Président du ČSSD, se voit incontestablement largement sanctionné par les électeurs.

  Alors qui est M. Babiš, le grand vainqueur de ces élections législatives ? Surnommé le « Trump » ou « Berlusconi tchèque« , le Président du mouvement ANO est un riche homme d’affaires déjà passé par le gouvernement (il était Premier vice-président du gouvernement et ministre des Finances de janvier 2014 à mai 2017). Soupçonné de fraude fiscale et de conflits d’intérêt, le milliardaire a fini par être poussé vers la porte de sortie par Bahuslav Sobotka. Aujourd’hui, il est pressenti pour prendre la place de celui qui l’a limogé. Mais un défi de taille l’attend déjà : celui de réussir à former une coalition dans une Chambre des députés comportant neuf partis.

  Le vote pro-Babiš, comme dans de nombreux autres pays européens où la tendance populiste s’accroît, semble avant tout être un vote de protestation et de rejet des élites et des grands partis politiques traditionnels. La République tchèque a néanmoins l’air de prendre le même chemin politique que ses voisins polonais et hongrois, dirigés eux aussi par des chefs de gouvernement particulièrement eurosceptiques.

Virginie CARDOSO

Une réflexion sur “République tchèque : le parti populiste ANO remporte les élections législatives

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s