Carnet de voyage : Barcelone

Barcelone! Il s’agit sans conteste de LA destination espagnole par excellence. On choisit l’Espagne pour son soleil, et en la matière, on n’est jamais déçu dans la capitale catalane. Pourtant, ces derniers temps, la ville méditerranéenne a été de nombreuses fois sous les feux des projecteurs, et pas toujours pour la beauté de ses paysages! Visite dans une ville qui ne dort jamais tout à fait…

DSC04646

Barcelone est une ville qui possède mille visages : à chaque coin de rue, l’ambiance est différente, l’architecture aussi, c’est pourquoi il est difficile de la décrire dans son ensemble. Petit tour d’horizon de quelques quartiers emblématiques.

 

Las Ramblas, le quartier le plus populaire 

Même si l’on parle d’elle au pluriel -Las Ramblas-, il ne s’agit en réalité que d’une seule avenue reliant la Place de Catalogne, centre névralgique de Barcelone, au Port Vell, le port de la ville sur lequel se dresse une statut de Christophe Colomb. La Rambla possède plusieurs noms en fonction du tronçon considéré, ce qui explique pourquoi on en parle au pluriel. Cette longue promenade débute avec la Fontaine de Canaletes, où, selon la légende, celui qui boit de son eau reviendra voir Barcelone.

Las Ramblas occupent une place importante dans le coeur des Barcelonais mais aussi des touristes. Effectivement, elles séparent le quartier Raval à l’ouest, du quartier gothique, à l’est. Longue d’un kilomètre de long pour 35 mètres de large, elle accueille quotidiennement des milliers de piétons venus s’y promener et admirer les nombreuses statues vivantes qui s’y regroupent.  La Rambla compte un grand nombre de cafés et de restaurants. C’est le lieu de réunion le dimanche de collectionneurs de timbres et de monnaies et un des principaux lieux touristiques de la ville. Autrefois promenade populaire et bourgeoise, le tourisme de masse (notamment depuis les Jeux olympiques d’été de 1992) lui a fait perdre son caractère authentique, et n’est presque plus fréquentée par les habitants.

Le 17 août 2017, la Rambla est le théâtre d’un attentat à la voiture bélier losqu’un véhicule, de type fourgonnette, entre dans cette allée piétonne et fauche des passants, tuant et blessant de nombreuses personnes.

DSC04635

 

Le Barri Gòtic, le quartier le plus ancien 

Au cœur de la Vieille Ville, le Barri Gòtic est le quartier le plus ancien de Barcelone. Il regroupe des vestiges de la Barcelone romaine ainsi que de nombreux édifices de l’époque médiévale, dont la cathédrale Sainte-Eulalie de Barcelone. Le Barri Gòtic abrite également de nombreux bâtiments administratifs, tels que l’Hôtel de ville, ou le Palau de la Generalitat, c’est-à-dire le gouvernement catalan. De ce dédale de ruelles étroites et moyenâgeuses, s’échappe une atmosphère particulière : on pourrait se croire dans Le Nom de la Rose, si on s’y promenait la nuit.

Prisé par les touristes, le quartier a vu sa population passer de 27 470 habitants en 2006 à 15 614 en 2016. 63 % de ses résidents sont désormais des personnes de passage.

DSC04634

 

La Sagrada Familia, l’image de la ville

Impossible de partir de Barcelone sans avoir été faire un tour devant cette majestueuse et extraordinaire basilique, l’un des exemples le plus connu du modernisme catalan. Sur les collines de Montjuic, on ne voit qu’elle. Chef-d’œuvre d’Antoni Gaudí, la basilique Sagrada Família est devenue l’emblème de la ville. Débutée en 1882, sa construction se poursuit toujours. Seule la façade de la Nativité et ses quatre tours élancées sont aujourd’hui définitivement achevées. Puisqu’il s’agit d’un temple expiatoire plus que d’un véritable lieu de culte au sens propre, la construction de la Sagrada Familia n’est rendue possible que grâce à l’aumône. C’est pourquoi sa réalisation est toujours en cours. Cependant, le renommée grandissante du bâtiment permet aujourd’hui de la restaurer mais aussi d’envisager les finitions.

Si certains mécènes de Gaudí sont connus comme le célèbre Eusebi Güell i Bacigalupi, comte Güells, la majorité des donateurs est anonyme et les montants inconnus. La majeure partie des fonds provient des entrées pour la visite du temple. En 2012, 3,2 millions de personnes ont visité le temple. Les tarifs des entrées individuelles s’échelonnent entre 13,50 et 18 . Après une baisse de 27 % des visiteurs en 2009, le budget alloué à la construction était de 18 millions d’euros

Aujourd’hui, la Sagrada Família est le monument le plus visité d’Espagne, dépassant même l’Alhambra de Grenada ou le musée du Prado de Madrid.  Bien que son emplacement fasse débats -on lui reproche d’être trop ancrée dans la ville- la basilique de Gaudí représente pour tous les Barcelonais, et peut-être pour tout le monde l’image de Barcelone, celle dont on ne pourrait se passer.

 

DSC04596

La Barceloneta, Port Vell, le quartiers réhabilités par les JO

À l’origine quartiers de pêcheurs et de marins, La Barceloneta bordant le vieux port (Port Vell) de la ville a connu d’importantes transformations depuis la création de la Vila Olimpica pour les Jeux de 1992, avec ses tours jumelles de la Torre Mapfre et de l’hôtel Arts. 

Aux équipements sportifs comme les piscines du Club Natació Atlètic-Barceloneta et aux établissements culturels, de recherche ou de santé  se sont ainsi ajoutées des infrastructures tournées vers le tourisme balnéaire. Ainsi, peut être cité l’aménagement des plages, bordées d’un casino, de restaurants, clubs privés, hôtels de luxe et bars, et celui du Port Vell avec sa Rambla de Mar, le centre commercial Maremagnum et l’aquarium de Barcelone.

Devenu le point central du tourisme estival de masse, La Barceloneta est depuis les années 2010 l’enjeu d’un mouvement de protestation des résidents contre les dérives de ces activités touristiques qui entraînent hausse des prix du logement, incivilités et nuisances

 

DSC04643

Si le coeur vous en dit, et si vous manquez de soleil, allez faire un tour dans cette ville de Catalogne. Vous repartirez non seulement bronzé, mais rempli de la joie, de la bonne humeur et du sourire des habitants. Bien sûr, certains ne vous parleront qu’en catalan, ne jurant que par l’indépendantisme qui sévit depuis le début du mois d’octobre. Mais l’accueil qui vous sera réservé pourrait bien vous faire changer d’avis sur cette région d’Espagne si belle, coincée entre mer et montagnes.

Chloé LOURENÇO

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s