Fernando Pessoa, poète lisboète

  Sa poésie se cache dans les rues de Lisbonne et son portrait apparaît parfois au détour des bâtiments : plus de quatre-vingts ans après sa mort, Fernando Pessoa continue de hanter sa ville natale. Ecrivain, poète, critique et polémiste, l’homme aux plus de 27 500 textes a su marquer le XXème siècle par sa prose et son mysticisme.

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/4/42/216_2310-Fernando-Pessoa.jpg

L’autre, c’est Pessoa

  Un chapeau, une paire de lunettes, un noeud-papillon et une moustache reconnaissables entre tous : pas de doute, Fernando Pessoa avait un style bien à lui, qu’il soit vestimentaire ou littéraire. Personnalité emblématique du XXème siècle et auteur prolifique – ses milliers de textes étaient conservés dans une grande malle de voyage – le poète lisboète ne cesse de fasciner ses contemporains. Son oeuvre se caractérise par une constante hétéronymie, c’est-à-dire par le recours à un pseudonyme pour désigner un personnage fictif, et par la même occasion donner vie à l’imaginaire et au mystère. On raconte en effet souvent qu’il incarne celui qui a réussi à « se scinder en plusieurs auteurs« .

  Cette autothéâtralisation trouve son origine dans l’enfance de Fernando Pessoa : très jeune, il perd successivement son père, son frère puis sa soeur. C’est à cette époque, alors qu’il vit en Afrique du Sud avec sa mère et son beau-père, qu’il s’invente un double, un personnage imaginaire par lequel il semble vivre par procuration. Rapidement, il excelle dans sa scolarité et dans l’art de l’écriture, inspiré par Shakespeare. Ses talents de poète et de critique (aussi bien dans sa langue maternelle qu’en anglais) sont ensuite mis en lumière dans le journal du Lycée de Commerce de Durban, qui publie pour la première fois ses textes en 1904. L’année suivante, le jeune homme regagne Lisbonne, où il avait vécu ses premières années, pour étudier la diplomatie. Quelques années plus tard, il se met à travailler dans le secteur du commerce en mettant à profit ses qualités de rédacteur et de traducteur. S’ensuit une quête de soi qui l’habitera jusqu’à la fin de ses jours : la littérature et l’écriture exacerbent alors son besoin de se trouver, de se définir en tant qu’individu.

  Tout s’accélère à partir de 1912, année à partir de laquelle Fernando Pessoa commence à devenir beaucoup plus prolifique et incontournable dans le milieu littéraire. Critiques, Livre de l’Intranquillité, fondation de la revue Orpheu… L’écrivain a désormais sa place dans les plus hautes sphères littéraires et s’impose de plus en plus en tant que précurseur du modernisme. Toutefois, Orpheu cessera vite d’être publié, tant le journal choque ses lecteurs par sa pornographie et ses allusions homosexuelles. C’est à partir des années 1920 que l’auteur, visiblement assagi, se consacre plus largement à la poésie et à la quête intérieure qui avait rythmé ses jeunes années. Pendant cette période, il écrira ses recueils – souvent mystiques – les plus connus et les plus emblématiques de sa carrière. Jusqu’à la fin, ses publications garderont cette particularité du double, du vrai et du faux, qui a toujours catactérisé l’écrivain portugais.

  Fernando Pessoa meurt en 1935 des suites d’une cirrhose décompensée. Il a alors 47 ans. Ses restes reposent désormais au monastère des Hiéronymites, dans le quartier de Belém à Lisbonne. C’est dans ce même monument que se trouvent les tombes de Vasco de Gama et Luís Vaz de Camões, respectivement navigateur et poète portugais. Une juste reconnaissance pour le génie littéraire de Fernando Pessoa.

Virginie CARDOSO

Une réflexion sur “Fernando Pessoa, poète lisboète

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s