Quand la croisière n’amuse plus du tout

  Si les voitures sont aujourd’hui particulièrement montrées du doigt en raison de la pollution qu’elles créent chaque jour dans nos villes, les paquebots de croisière sont quant à eux les grands absents de ce débat écologique, alors même qu’ils polluent beaucoup plus que nos véhicules à quatre roues.

city-2462053_960_720

  Les croisières sont aujourd’hui de plus en plus prisées par les touristes avides de séjours originaux au parfum de paradis, pourtant les navires utilisés pour ces voyages n’ont rien de merveilleux, et pour cause : ils polluent énormément. On estime qu’un paquebot de ce type à moteur diesel peut consommer jusqu’à 150 tonnes de carburant par jour, soit autant de particules d’un million de voitures.

  L’industrie de la croisière a le vent en poupe, mais ne semble toujours pas agir pour l’environnement au vu des émissions considérables de particules qu’elle lâche quotidiennement dans les ports du monde entier. Plusieurs bateaux devaient s’équiper de filtres à particules – promesse aujourd’hui non tenue par ceux qui tiennent bon la barre de ces croisières. Si le problème persiste, les croisiéristes ne tarderont probablement pas à être obligés de mettre en oeuvre des mesures destinées à diminuer la pollution, comme en Australie où le gouvernement avait sommé les navires de n’utiliser que du carburant à faible teneur en soufre, afin notamment de protéger la santé du personnel et des habitants autour des ports.

Virginie CARDOSO

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s