Fondapol : un lien entre l’UE et la France

Créée en 2004, la Fondation pour l’innovation politique s’attache à décrire et comprendre les changements tant français qu’européens qui ont lieu dans la société. Elle ne se contente pas d’être un observateur de la situation, mais doit proposer des solutions ou des idées innovantes sur des sujets aussi variés que le changement climatique, la globalisation, la croissance démographique ou encore la transition numérique. Elle centre ses recherches sur des problèmes que rencontrent la France, bien entendu, mais aussi l’Europe, et doit, par conséquent faire l’articulation entre les deux. 

 

Un « tink-tank », « sink tank », fimtank »… Un quoi au juste? 

Le think-tank n’est pas toujours facile à définir, tant il en existe de formes différentes. Il s’agit en principe d’un groupe de réflexion à but non lucratif, indépendant de l’Etat ou d’un parti politique, dont l’activité principale est de produire des études ou des rapports et d’élaborer des propositions à destination des dirigeants politiques. Généralement, il regroupe des experts qualifiés sur les questions qu’il traite (économie, politiques publiques, écologie, par exemple). La création massive de think-tanks a eu lieu entre le début des années 1960 et le début des années 2000, mais cela a depuis fortement ralenti, surtout aux Etats-Unis, même si le pays est encore celui où l’on compte le plus de think-tanks. En France, la tendance est inversée, puisque les think-tanks se sont multipliés : ils possèdent maintenant un poids plus important et leurs recommandations sont de très écoutées.

Avec toujours plus de think-tank français, la concurrence aux idées nouvelles devient de plus en plus rude. Il ne suffit plus à ces « laboratoires d’idées » de produire les résultats de leurs recherches sur un sujet précis; il faut qu’ils soient les premiers à les produire, au risque de ne plus être écoutés. Pour un tel organisme, lorsqu’une proposition, une idée ou une remarque sortie d’une étude est reprise par le monde politique, il s’agit de la plus belle marque de reconnaissance et ce qui justifie le travail accompli.

Tous les ans, les 6 846 think-tanks existants dans le monde sont notés et classés, de façon générale tout d’abord, mais aussi en fonction de diverses catégories, qui regroupent la plupart des causes défendues ou des domaines d’action des différents laboratoires. Ce classement très attendu, le Global Go To Think-Tank Index est publié en janvier par l’université de Pennsylvanie. Il ne compte pas moins de 4 700 experts, universitaires, décideurs publics, journalistes ou chefs d’entreprises.

En 2016, la Fondation pour l’innovation politique était classée 1er think-tank français et le 19ème dans la catégorie « think-tanks politiques ». Ce rang très honorifique lui impose néanmoins un travail conséquent, malgré un budget bien inférieur à la Konrad Adenauer Foundation et la Friedrich Ebert Foundation, qui occupent respectivement la 1ère et la 2ème place du classement.

 

logo-fondapol

Fondapol : un lien entre UE et France 

Comme le précisait déjà Peter McGann, fondateur du Think-Tank Civil Societies Program, le rôle d’un de ces groupes de réflexion est de faire « le pont entre savoir et pouvoir ». Pour la Fondation pour l’innovation politique, ce rôle est doublé d’un pont entre France et Union européenne.

Cet aspect ne lui est cependant pas donné au moment de sa création en 2004 par Jérôme Monod, conseiller de Jacques Chirac. Financée à l’époque par l’UMP -qui a contribué jusqu’à 17% de son budget- elle ne reçoit plus, depuis le 1er janvier 2005 d’argent du parti ni d’aucun autre parti d’ailleurs, et est reconnue d’utilité publique.

En 2008, Dominique Reynié, politologue et professeur à Sciences Po Paris prend la tête de la Fondation. Ancien expert auprès de la Commission européenne dans le cadre du programme « The Future of Europe », il lui donnera cette impulsion européenne. Dès lors, la Fondation prend une envergure nouvelle. Personnalité connue du grand public, ancien journaliste pour Le Figaro, il est régulièrement invité sur des plateaux télévisés tels que 24 heures en questions sur LCI, ou C dans l’air, tous deux animés par Yves Calvi. Cette présence audiovisuelle est un excellent moyen de faire connaître la Fondation, et par conséquent d’attirer de nouveaux donateurs, privés pour la plupart, intéressés par les propos de Dominique Reynié. De plus, il s’attache très souvent à faire un lien entre la politique nationale et la politique européenne, expliquant que lorsque les Français comprendront mieux l’Europe, ils l’aimeront plus aussi.

 

 

Un think-tank complet 

La Fondation pour l’innovation politique est un think-tank qui traite de quatre problématiques précises. En premier lieu, la croissance économique, qui représente un challenge très important, tant pour les Français que pour les Européens, en raison de leur situation démographique défavorable et du déplacement du coeur de l’activité économique vers l’Asie-Pacifique. Autre fer de lance de la Fondation : l’écologie, car si plus personne aujourd’hui ne conteste l’importance du combat pour l’écologie, elle privilégie une approche moins culpabilisante et plus incitative qui place l’homme au centre du processus d’action. Il devient alors acteur de la société sans subir l’écologie comme une un contrainte.

La Fondation pour l’innovation politique est un think-tank plutôt ancré à droite, même si elle est indépendante de tout parti. Avec la campagne électorale qui a eu lieu entre le mois d’avril et le mois de juin, elle a dû défendre avec vigueur son point de vue. En effet, nous avons assisté à une campagne inédite, où il était question d’extrême droite, de nationalisme et de victoire potentielle du Front national. De plus, il fallait faire également face aux conséquences des résultats des élections législatives aux Pays-Bas, qui étaient eux aussi secoués par la victoire possible d’un populiste de droite, Geert Wilders. Le constat de la Fondation est que ces nouvelles crispations nationalistes témoignent d’une droite libérale européenne en panne, en pleine crise d’identité qui appelle nécessairement un profond travail et une rénovation intellectuelle. Un soin tout particulier est donc porté sur la catégorie troisième problématique de la Fondation,  les valeurs  avec des notes telles que L’Autriche des Populistes, de Patrick Moreau, Le Front national face à l’obstacle du second tour, de Jérôme Jaffré, Calais, miroir français de la crise migratoire européenne, de Sylvain Manternach et Jérôme Fourquet ou encore Les troubles du monde, l’islamisme et sa récupération populiste : l’Europe démocratique menacée, de Pierre-Adrien Hanania.

Le numérique représente le dernier axe de travail de la Fondation. Convaincue que les nouveaux outils numériques offrent un potentiel considérable de transformation de notre vie sociale et politique, la Fondation pour l’innovation politique souhaite participer activement au travail d’information et de réflexion sur les usages que ces nouvelles techniques permettent -notamment dans le monde médical et de la recherche. Elle entend également contribuer à répondre aux questions que leur utilisation soulève, surtout depuis que le Parlement européen s’est lui aussi emparé du sujet en donnant aux robots la personnalité juridique.

La Fondation pour l’innovation politique porte dans son nom l’essence même de son ADN : elle doit sans cesse innover. Bien sûr, cette innovation n’est possible qu’en sollicitant de nombreux experts sur diverses questions, qui publient leurs notes et leurs idées en une cinquantaine de pages grâce à la Fondation.

 

Retrouvez toutes les notes et les travaux de la Fondation pour l’innovation politique sur leur site en cliquant ici.

 

Chloé LOURENÇO 

2 réflexions sur “Fondapol : un lien entre l’UE et la France

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s