Vers un deuxième Traité de l’Elysée

  Le 22 janvier dernier, le Traité de l’Elysée signé par le président français Charles de Gaulle et le chancelier allemand Konrad Adenauer célébrait son 55ème anniversaire. Symbole de la réconciliation franco-allemande et déclenchement du moteur de la construction européenne, le texte regagne en intérêt auprès de la jeunesse, et plus particulièrement des ambassadeurs de l’Office franco-allemand pour la jeunesse qui souhaitent élaborer un Traité de l’Elysée 2.0.

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/a/ab/Bundesarchiv_B_145_Bild-P106816%2C_Paris%2C_Unterzeichnung_Elys%C3%A9e-Vertrag.jpg

  C’est le pari audacieux que se sont donnés 20 jeunes issus de l’Office franco-allemand pour la jeunesse (OFAJ), dont la fondation était à l’origine inscrite dans le traité bilatéral : donner un nouveau souffle à la coopération entre la France et l’Allemagne afin de remodeler l’avenir de l’Europe. Leur initiative répond en fait à la proposition du président français Emmanuel Macron faite lors de son discours sur l’Europe à l’université Paris-Sorbonne : « Aussi je propose en premier lieu à l’Allemagne un partenariat nouveau. Nous ne serons pas d’accord sur tout, ou pas tout de suite, mais nous discuterons de tout. À ceux qui disent que la tâche est impossible, je réponds : vous vous êtes habitués à la résignation, pas moi. À ceux qui disent que c’est trop dur, je dis : pensez à Robert SCHUMAN, cinq ans après une guerre dont le sang séchait à peine. Sur tous les sujets que j’ai évoqués, nous pouvons donner une impulsion franco-allemande décisive et concrète. […] Cet esprit pionnier et concret, c’est celui du Traité de l’Élysée. Alors, travaillons et consignons ces engagements communs dans un nouveau traité de coopération que nous pourrons signer ensemble pour le 55e anniversaire du traité fondateur le 22 janvier 2018. Refaisons un Traité de l’Élysée le 22 janvier prochain.« 

  A cette occasion, les ambassadeurs de l’Office franco-allemand pour la jeunesse se sont rendus au Quai d’Orsay ainsi qu’à l’ambassade d’Allemagne/au CIDAL afin de partager leurs idées pour un second Traité de l’Elysée et une refonte de l’amitié entre les deux pays voisins. Le recueil d’idées sera ensuite envoyé à la Chancellerie fédérale ainsi qu’à la Présidence de la République.

  L’implication de la jeunesse dans ce processus de renouvellement des relations franco-allemandes est un point essentiel de cet évènement. Depuis la ratification du Traité de l’Elysée en 1963, elle n’a cessé d’être au centre des attentions des femmes et des hommes politiques en Europe. Si les accords concernant la jeunesse engageaient auparavant principalement la France et l’Allemagne, force est de constater que la formation des jeunes Européens est progressivement devenue une réelle préoccupation de tous les dirigeants des Etats membres de la communauté européenne. Cette volonté commune a été si forte qu’elle a finalement débouché sur la création en 1987 du programme Erasmus, aujourd’hui reconnu comme la véritable success-story de l’Union européenne.

Virginie CARDOSO

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s