Elections présidentielles en Finlande

Le chef de l’Etat finlandais sortant Sauli Niinistö a été réélu dès le 1er tour le 28 janvier. Il a remporté une victoire écrasante, recueillant 62,7% des suffrages. Ce succès dès le 1er tour est une première depuis 1994 année de la première élection du président de la République au suffrage universel direct en Finlande.

 

2801-finland-m
Crédits : AFP pour France24

Qui est Sauli Niinistö ?

Agé de 69 ans, le président de la République de Finlande est originaire de Salo, dans le sud-ouest du pays. Diplômé de l’université de Turku, avocat de formation, il est élu député en 1987, pour la première fois. Entre 1994 et 2001, il prend la tête du parti conservateur (KOK) et fait partie du gouvernement du social-démocrate Paavo Lipponen l’année suivante, au poste de ministre de la Justice. Il ne restera qu’un an à ce poste, nommé ensuite ministre des Finances. Il tirera les cordons de la bourse de l’Etat jusqu’en 2003. C’est à ce poste clé qu’il a réussi à gagner la confiance de ses compatriotes, parvenant à sortir la Finlande de la profonde récession dans laquelle elle était engluée depuis les années 1990.

Battu une première fois en 2006, il réussi à gagner l’élection présidentielle en 2012, mettant fin, ainsi, à plus de 30 ans de règne social-démocrate en Finlande, et est devenu le premier président conservateur depuis Juho Kusti Paasikivi (1946-1956). Six ans plus tard, il est donc parvenu à conserver son poste à la tête de l’Etat dès le 1er tour de scrutin en dominant très largement tous ses adversaires. Quelque 66,7 % des 3,5 millions d’électeurs se sont déplacés pour voter. Une participation légèrement en baisse par rapport à 2012 où elle avait atteint 72,8 %.

 

tasavallan-presidentti-sauli-niiniston-uudenvuodenpuhe

 

Stabilité vs nouveauté

« Un président de la République en place est très difficile à battre en Finlande » avait affirmé Pertti Ahonen, professeur de science politique à l’université d’Helsinki. « Il existe très peu de différences politiques entre les candidats aux yeux des citoyens. Ceux-ci misent donc sur la stabilité que représente Sauli Niinistö » avait-il ajouté.  Cela s’est révélé vrai : le score de Sauli Niinistö dépassait largement celui du député Pekka Haavisto (Ligue verte, VIHR), qui a recueilli 12,4% des voix ; de la députée Laura Huhtasaari (Vrais Finlandais, PS), qui a recueilli 6,9% des suffrages, et du député européen Paavo Väyrynen (6,2%) 

Pour l’instant, les Finlandais aspirent à la stabilité politique et ne veulent pas de changement radical. Son attitude bourrue et pragmatique, qui aurait découragé bien des électeurs en France, plaît beaucoup aux Finlandais, qui ont l’impression que leur président s’attache à mener sa mission à bien, avant de se préoccuper de sa situation personnelle. Ils n’avaient donc aucune raison de le remplacer, d’autant que sa capacité à louvoyer avec le président Russe a été très appréciée.

Finlande vs Russie

C’est sans doute là que le candidat sortant a gagné de nombreux points. Sans étiquette politique, il est considéré comme celui qui a su maintenir un équilibre entre l’OTAN et la Fédération de Russie, voisine directe de la Finlande, et qui scrute ses moindres faits et gestes, surtout depuis l’annexion de la Crimée en 2014. 

Après la crise ukrainienne et le refroidissement des relations entre la Russie et l’Occident, Sauli Niinistö a joué un rôle actif dans le maintien des relations avec la Russie grâce à des contacts réguliers avec le président russe Vladimir Poutine. « J’ai fait de mon mieux pour qu’il y ait un dialogue entre la Russie et l’Occident, l’Otan, l’Union européenne et même les Etats-Unis », a déclaré samedi Sauli Niinistö à Reuters alors que la campagne touchait à sa fin, à Espoo, une ville non loin de la capitale, Helsinki.

« Niinistö n’est pas favorable au fait que la Finlande rejoigne l’Otan, mais il est favorable à l’établissement de liens plus forts avec l’Occident« , a rappelé auprès de l’AFP, Tapio Raunio, professeur de sciences politiques à l’université de Tampere.

Vladimir_Putin_and_Sauli_Niinistö_16.06.2015-2
Crédits : CC Wikipedia

 

Le deuxième mandat de Sauli Niinistö a débuté le 1er février dernier.

Merci à Corinne Deloy, de l’Observatoire des Elections en Europe pour son décryptage de ce scrutin.

Chloé LOURENÇO

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s