République tchèque : Miloš Zeman remporte les élections présidentielles

  Les résultats sont désormais confirmés : Miloš Zeman, candidat à sa succession, ressort victorieux des élections présidentielles qui se sont déroulées en République tchèque entre les 12 et 27 janvier. Lors du second tour, le président pro-russe affrontait notamment Jiří Drahoš, candidat pro-européen et ancien président de l’Académie tchèque des sciences.

https://i1.wp.com/static.kremlin.ru/media/events/photos/big/UPiwqpH58nALyyVG9Q3LJeVfG3BkrUGQ.jpg

Miloš Zeman et Vladimir Poutine

La République tchèque fait le choix du populisme

  Quelques mois après les élections législatives à l’issue desquelles le milliardaire Andrej Babiš a pris la fonction de Premier ministre du pays, les Tchèques ont de nouveau été appelés aux urnes pour élire cette fois-ci leur nouveau président pour une durée de cinq ans. C’est finalement l’actuel chef d’Etat pro-russe et pro-chinois Miloš Zeman qui a été réélu avec près de 52% des voix pour effectuer un second quinquennat. Le chimiste et centriste indépendant Jiří Drahoš a quant à lui recueilli 48% des suffrages.

  Si le président sortant faisait figure de favori pour le premier tour des élections, qui a eu lieu les 12 et 13 janvier derniers, le sort du fondateur du Parti des droits civiques (abrégé SPO, centre gauche) restait cependant incertain concernant le second tour. Les scores finaux très serrés des deux adversaires confirment d’ailleurs ces pronostics. Connu pour ses positions et déclarations controversées (« Je suis persuadé que le concept des quotas de migration va finir dans les poubelles de l’histoire. […] Personne ne doit nous dire qui on laisse entrer chez nous ! » avait-il entre autres lancé au sujet de la solidarité envers les réfugiés demandé par Bruxelles), Miloš Zeman se distingue par son attitude politique totalement décomplexée. Fervent soutien de Donald Trump – il était d’ailleurs l’un des rares dirigeants européens à encourager sa campagne en 2016 – le président tchèque est aussi un allié de Vladimir Poutine et ne cache pas sa volonté de se rapprocher encore plus de Moscou.

  Après l’ascension au pouvoir d’Andrej Babiš et maintenant la réélection de Miloš Zeman, force est de constater que la République tchèque a fait le choix du populisme et de l’euroscepticisme et s’éloigne de plus en plus, comme ses voisins d’Europe centrale, des politiques et valeurs promues par l’Union européenne.

Virginie CARDOSO

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s