La pizza de Naples enfin reconnue patrimoine immatériel de l’UNESCO

Si vous êtes allé en Italie, et à Naples plus particulièrement, vous avez certainement déjà goûté celle que l’on nomme « la vraie pizza »…et vous avez sans doute remarqué la différence avec nos pizzas françaises. L’art du pizzaïolo napolitain est désormais reconnu mondialement comme patrimoine immatériel de l’UNESCO.

 italy-2940134_960_720

La tradition italienne reconnue

La multiplication des méthodes et des recettes de pizzas exaspère les italiens qui ont décidé de prendre les choses en main et d’essayer de protéger leur art culinaire. C’est ainsi que l’idée de proposer l’art du pizzaïolo napolitain au patrimoine immatériel de l’UNESCO est née, après d’innombrables pétitions sur internet.

La volonté de protéger cette tradition vient aussi de l’expansion de la pizza américaine, où ce plat devient petit à petit un plat national tout autant qu’en Italie. A Naples, on veut donc  protéger l’art du pizzaïolo napolitain, la recette et la façon de faire originelle, qui existe depuis plus de 250 ans. Il n’est pas nouveau d’ailleurs d’assister à des discussions sur la pizza hawaïenne, qui contient de l’ananas, considérée comme un vrai sacrilège par les Italiens, mais que beaucoup apprécient dans le reste du monde.

Cette différence de conception de la cuisine est également accentuée par la différence entre « fast food » (concept développé surtout aux USA) et « slow food » façon italienne de vouloir combattre la cuisine rapide en expansion dans le monde. La slow food est effectivement l’inverse du fast food : si dans ce dernier la rapidité règne, dans le premier concept c’est l’art de la cuisine et les saveurs de ses ingrédients qui sont mis à l’honneur.

Du repas des pauvres à un succès planétaire

 L’histoire de la pizza n’a pas une date de naissance précise. Ce que l’on sait en revanche, c’est qu’au début il s’agissait surtout d’un plat que l’on mangeait dans les familles plus pauvres.  Ceci est lié surtout aux ingrédients (farine, eau, sel) accessibles aux familles les moins aisées de Naples.

En 1634, dans le recueil «Lo Canto de li cunti de Giambattista Basile on entend pour la première fois parler de la « pizzella », ancêtre de la pizza connue aujourd’hui, celle-ci pouvait être salée ou sucrée. Le peuple la mangeait comme casse-croûte.

Mais c’est sûrement la pizza Margherita qui va changer à jamais le destin de ce plat. En effet il y a de nombreuses histoires sur la création de cette pizza emblématique. La plus connue est celle de la décision du roi Humbert Ier de se rendre à Naples pour reconquérir l’affection du peuple Napolitain et les intégrer à l’unité nationale. Le 11 juin 1889 il se rend donc à Naples accompagné de son épouse, la reine Marguerite et c’est pour célébrer cette visite que le chef pizzaïolo Raffaele Esposito crée une pizza qui reprend les couleurs du drapeau italien (vert, blanc et rouge) représentées par les tomates, la mozzarella et le basilic.

La légende indique que la reine a tellement apprécié le plat que le chef Esposito a décidé de baptiser sa création « pizza Margherita » en son honneur.

La reconnaissance de l’art du pizzaïolo napolitain en tant que patrimoine immatériel de l’UNESCO va donc bien plus loin qu’une simple dispute entre pays. C’est l’histoire d’une tradition qui a changé à jamais les coutumes non seulement d’un pays mais du monde entier, et elle ne sera ainsi jamais oubliée.

Natacha DA ROCHA

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s