Carnet de voyage : Galway

Ville étudiante colorée, célèbre pour ses festivals, Galway est la 4ème ville d’Irlande après Dublin, Cork et Limerick. Si elle ne possède pas de véritable patrimoine architectural comme d’autres villes européennes, sa situation géographique lui ouvre, en revanche, la porte à bien d’autres richesses. Porte d’entrée du Connemara, sa douceur de vivre et ses paysages à couper le souffle assurent un dépaysement total et absolu. Embarquement immédiat pour Galway! 

 

background

La ville aux 14 tribus 

Dún Bhun na Gaillimhe (« Le fort à l’embouchure de la rivière Corrib, en gaélique) fut édifié en 1124 par Turlach O’Connor, roi de la province irlandaise du Connacht. La ville de Galway s’étendit alors autour du fort, à l’intérieur des murs défensifs. Il faut rappeler que dans la mesure où la ville est tournée vers l’Atlantique, toute proche de l’embouchure d’un fleuve, la Corrib, elle était fréquemment envahie et dévastée.  On peut d’ailleurs lire sur la porte Ouest, construite en 1562 : « Des féroces O’Flaherty puisse Dieu nous protéger« .

Pendant le Moyen-Âge, Galway était gouvernée par une oligarchie de 14 familles de commerçants, les Tribus de Galway. La ville prospéra grâce au commerce international, et devint, petit à petit, le principal port commercial avec la France et l’Espagne.

D’aspect extérieur, la ville est assez colorée, chaque maison arborant des couleurs flamboyantes. L’histoire de cette tradition n’est pas unique en Europe, puisqu’on retrouve la même chose à Copenhague, au Danemark. Effectivement, pour ne rien gâcher au moment où l’on peignait ou repeignait un bateau, on récupérait les fonds de cuves pour décorer la maison. Si bien que vous ne verrez pas deux demeures peintes de la même couleur! Et les jours où le temps est gris, maussade ou pluvieux –ce qui n’est pas rare en Irlande!– cela met de la gaieté dans les rue.

 

« Terres, brûlées, au vent, des landes de pierres… »

Qui n’a pas chanté la chanson de Michel Sardou en arrivant dans les vallées râpées et lunaires du Connemara? Cette région charmante, connue du monde entier, représente une perle touristique pour l’Irlande entière. Ses lacs, ses collines désertiques, ses tourbières immenses, ses moutons hors de leurs enclos gambadant joyeusement sur les routes, ses étendues sauvages, en font un des lieux les plus visité du pays. Situé sur la côte ouest, à l’ouest encore du comté de Galway, il représente une extrémité de l’Europe, comme le Finistère en France. D’ailleurs, on longeant la Sky Road, une route touristique dans le Connemara, on ne met pas longtemps avant de se retrouver nez à nez avec l’Océan Atlantique…

un-lac-du-connemara57bdb81f3ab0a
Un lac du Connemara

 

Au coeur même de ce parc immense dont les couleurs, qui oscillent entre le brun et l’ocre des tourbières et le bleu du ciel, changent tous les jours, se découpent 12 monts : les fameux Twelve Bens, que l’on aperçoit par temps dégagé depuis les Falaises de Moher. Très fréquentées pour les randonnées, les treks ou la chasse, ces petites montagnes représentent un des atouts indéniables du Connemara.

Si l’on enlève le tourisme, la principale ressource de la région est l’élevage de mouton et la tourbe, ce combustible fossilisé avec lequel des génération d’Irlandais se sont chauffés durant des siècles. Et certainement intoxiqués aussi.

 

Kylemore-Abbey_1

Kylemore Abbey, un bijou dans la verdure 

Si la ville de Galway est assez décevante sur le plan architectural, ses environs regorgent en revanche de trésors. L’Abbaye de Kylemore en est un. Situé au bord du lac Pollacapull, on ne peut être qu’ébloui et surpris par la beauté du lieu. La bâtisse semble reposer dans un écrin de roches et de verdure.

Kylemore n’a pas toujours été une abbaye, loin s’en faut. Le château que l’on connaît de nos jours a été construit par Mitchell Henry, un riche politicien anglais né à Manchester de parents irlandais. Venu à Kylemore pour son voyage de noces, on raconte qu’il serait tombé amoureux de l’endroit et de sa femme en même temps. En 1862, il achète Kylemore Lodge, le relai de chasse situé en bordure du  lac Pollacapull, ainsi que les terrains environnants, quasiment 61 kms autour de Kylemore.

Il entreprit la construction d’un château, qu’il put finalement habiter en 1871, après avoir dépensé 29 000 livres sterling, tout de même! En plus du château, Henry fit construire un bureau de poste non loin de là, une pompe pour le village voisin de Letterfrack et une école, à Lettergesh pour les enfants de ses fermiers.

 

Dès le début, il insista pour faire équiper Kylemore de tout ce qu’il y avait de plus moderne à l’époque : eau courante, monte-charges, pompes à incendies. Une turbine hydroélectrique fut même installée pour remplacer le gaz par l’électricité. En outre, il fit modifier le tracé de la route de Clifden à Westport pour qu’elle ne passe plus devant Kylemore, et jouir ainsi d’un véritable havre de paix.

Le destin de la famille Henry tourna lorsque Margaret, sa femme, mourut de la dysenterie, contractée lors d’un voyage en Egypte en 1874. Il fit édifier un mausolée en sa mémoire, évoquant une cathédrale miniature, parée de toutes les richesses possibles, dont 3 sortes de marbres différentes : marbre vert du Connemara, marbre rouge de Cork, marbre noir de Kilkenny. En 1892, sa fille Géraldine se noya. Ce nouveau décès ajouté à des difficultés financières poussèrent Henry à vendre Kylemore et son domaine.

27484242730_508ef8d923_h

La propriété connut une deuxième vie en abritant les Dames bénédictines d’Ypres, qui y fondèrent une abbaye en 1920 puis une école de jeunes filles, ouverte pour financer les prêts contractés pour acheter Kylemore. L’école dut fermer en 1959, suite à un incendie. Depuis, l’abbaye a ouvert certaines pièces du rez-de-chaussée au public, afin de financer la restauration d’autres parties du château.

Prêts à faire vos valises pour Galway et sa région ?

Chloé LOURENÇO

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s