Fémin’histoire #13 : Joséphine Heffernan

Son histoire aurait pu être celle de tout le monde. Après une vie bien remplie, elle aurait pu mourir et sombrer dans l’oubli. Personne n’aurait jamais su ce que Joséphine Heffernan aurait fait de sa vie, et cela aurait été bien dommage. A l’occasion de la Journée de la Femme, Voix d’Europe revient sur le parcours extraordinaire d’une femme ordinaire. Reportage. 

tumblr_p2a7pb3iOd1x19upho1_1280.png

Joséphine H, mystérieuse inconnue

L’histoire de Joséphine commence en 2002, à Rimaucourt, une charmante bourgade de la Haute-Marne, lorsqu’un enfant découvre dans un jardin un étrange petit bracelet. Il le rapporte à son institutrice, Estelle Lefeuvre, qui ne sait pas ce qu’il signifie. Elle le range, le garde précieusement… et l’oublie.

Quinze ans plus tard, Estelle prend sa retraite. Elle décide de faire du rangement dans ses papiers, et alors qu’elle ne s’y attendait pas, le bracelet refait surface. Elle tient entre ses mains un petit morceau de métal, vieux de plus de 100 ans, sur lequel est inscrit un nom, Joséphine Heffernan, et une suite incompréhensible de chiffres. Elle se lance à la poursuite de sa mystérieuse propriétaire, sans aucune piste pour démarrer son enquête. Après quelques recherches sur la signification des chiffres sur la plaque, Estelle comprend qu’il s’agit d’un matricule militaire. Aucun doute alors : Joséphine était infirmière de l’armée américaine lors de la Première Guerre mondiale.

 

Josephine-Heffernan-bracelet

 

Hôpital militaire américain

En 1917 à Rimaucourt, un hôpital militaire avait été installé à la sortie du village. L’endroit, proche des Ardennes et des Vosges,  avait été stratégiquement choisi pour servir de base arrière à l’armée américaine. Joséphine, comme des milliers d’autres jeunes femmes de son âge, était là pour soigner les blessés. Rien d’extraordinaire jusqu’ici !

Cependant, Estelle ne s’arrête pas là. Elle veut en savoir plus sur Joséphine. A-t-elle survécu à la guerre ? Comment a été sa vie après ? A-t-elle eu des enfants à qui transmettre le bracelet ? A force de ténacité et d’acharnement, elle va mettre en lumière la personnalité particulière d’une femme libre avant l’heure.

Irlande, USA, monde entier

Avec si peu de renseignements -Estelle n’avait ni date de naissance ou de mort, simplement son nom -remonter la trace de Joséphine Heffernan n’a pas été chose facile. Aux Etats-Unis, ce nom semblait être assez courant. Grâce à l’intervention d’une historienne d’Atlanta, Marjorie Desrosiers, Estelle trouve enfin quelques indices.

Notre infirmière militaire était en réalité ressortissante irlandaise. Issue d’une famille nombreuse et pauvre, Joséphine s’embarque pour les USA alors qu’elle est encore jeune. Elle espère fuir la misère et vivre, elle-aussi, son « American dream ». Elle entre dans une école d’infirmière de New-York et se dévoue corps et âme à son métier. Il faut rappeler qu’à l’époque, une infirmière vivait davantage pour ses patients que pour elle-même. La carrière qu’elle embrassait allait lui coûter sa vie personnelle. Mais être au service des autres n’effrayait pas Joséphine. Au contraire.

En 1917, lorsque les USA entrent dans le conflit mondial, qui secoue l’Europe, Jospéphine n’hésite pas longtemps avant de s’engager. Après tout, l’Europe est la terre qui l’a vue naître. Elle soignera sans relâche, apaisant les souffrances des pauvres soldats qui revenaient du front estropiés, dans le meilleur des cas. Elle rentrera aux USA une fois la guerre terminée, mais continuera à aider les autres. Pas question pour elle de se marier et d’abandonner son métier. Elle veut être indépendante et vivre sa vie comme elle l’entend. Elle accepte une colocation avec deux autres femmes dans le Bronx, et son mode de vie ne passe pas inaperçu, même éloigné des beaux quartiers !

Par la suite, Joséphine voyagera dans le monde entier, allant jusqu’en Asie et jouissant d’une incroyable liberté pour l’époque. Elle n’hésite pas à faire les choses comme les hommes, se moquant des conventions dans lesquelles son sexe est enfermé. Alors qu’il était d’usage de vivre pour son mari et sa famille, Joséphine parcourt le monde librement.

Josephine-Heffernan-info

 

Une fin signant le retour aux sources

Estelle et Marjorie perdent néanmoins sa trace alors que Joséphine atteint un âge avancé. Elle semble disparue des radars américains. Et pour cause ! Au crépuscule de sa vie, Joséphine est retournée en Irlande, auprès de sa famille. Elle a coulé des jours paisibles et heureux après sa retraite, gâtant son filleul, dépensant son argent sans compter. C’était une vieille demoiselle très appréciée et très différente des femmes de son âge. Il faut dire qu’elle n’avait pas vécu la même vie ! Elle est morte en 1962 âgée de plus de 80 ans en Irlande, heureuse et toujours aussi libre.

En 2017, Estelle a rapporté le bracelet à la famille de Joséphine, pour qui elle est une véritable héroïne ordinaire. La boucle est bouclée. Grâce à trois femmes !

Chloé LOURENÇO

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s