Carnet de voyage : Salamanque

Son université est célèbre dans le monde entier. Sa Plaza Mayor est certainement la plus belle d’Espagne. Son histoire début pendant l’Antiquité et traverse les âges, connaissant toutes les grandes époques qui ont façonné l’Espagne et l’Europe. Salamanque, capitale de la région espagnole de Salamanque, dans la communauté autonome de Castilla y León, située à quelques encablures du Portugal est une perle historique et architecturale. Excursion réservée, nous partons ! 

spain-2709106_1280

 

Un brin d’histoire 

L’histoire de Salamanque commence dès l’antiquité, lorsqu’Hannibal assiège la ville et la prend. Elle devient alors une place commerciale importante vers Carthage, l’ancienne cité punique. L’apogée de la ville arrivera cependant plusieurs siècle plus tard, au XVIè. Le prestige grandissant de l’Université, son influence, attire. La démographie  explose alors et n’atteindra plus jamais un tel niveau avant la fin du XVIIIè siècle. En 1517, la population salmantine était de 20 000 habitants. Un record pour l’époque.

Au XVIè siècle, la ville se change en cité de la Renaissance par son autonomie, largement due à l’ambiance universitaire, propice à l’échange et à la diffusion des idées humanistes. De grands propriétaires terriens s’y installent et s’enrichissent, notamment grâce au commerce de la laine. Salamanque est donc une terre prospère, où il fait bon vivre.

spain-2709111_1280

 

L’Université, caverne aux merveilles 

Impossible de venir à Salamanque sans passer par son université ! Après celle de Palencia, fondée en 1208, elle est la plus vieille université d’Espagne. Créée en 1218 par le Roi Alfonso IX, elle peut s’enorgueillir de compter parmi les plus anciennes universités d’Europe, après Bologne en Italie, Oxford au Royaume-Uni ou La Sorbonne, à Paris. Elle est cependant la plus vieille université d’Espagne à accueillir encore de nos jours des étudiants. Effectivement, l’université de Palencia n’a pas su garder sa notoriété et se développer comme Salamanque. Elle a d’ailleurs petit à petit été phagocytée par cette dernière.

University_of_Salamanca

Le pas de la porte de l’université salmantine est connu de part le monde pour ses motifs en relief finement ciselés et sculptés. Selon la légende, avant de franchir la porte de l’université le premier jour de son cursus, un étudiant se devait de trouver une petite grenouille posée sur un crâne humain. S’il trouvait le batracien, il était assuré de réussir ses études. La symbolique est toutefois légèrement différente, puisque le petit animal aurait été ajouté par un sculpteur pour montrer le péché de luxure conduisant à la mort.

Comme à Paris, l’édification de bâtiments dédiés à l’université ne se fit pas en un jour. Il fallut deux siècles pour que l’institution possède son propre endroit où diffuser l’enseignement. Avant le XVè siècle, les cours étaient dispensés dans le cloître de la cathédrale.

Nombre de personnages illustres passèrent par l’université de Salamanque, parmi eux Fray Luis de León (qui a combattu l’Inquisition au péril de sa liberté), Francisco de Vitoria (l’inventeur du droit international) ou encore Miguel de Unamuno, qui fut recteur de l’université à partir de 1904 et qui quitta son poste par opposition au régime de Primo de Rivera.

 

Inscription au Patrimoine mondial de l’UNESCO méritée

La ville transpire l’Histoire par tous les interstices de ses édifices. Pas étonnant alors que l’UNESCO l’inscrive au patrimoine mondial ! Depuis 1998, la Vieille Ville de Salamanque -c’est-à-dire au moins la ville telle qu’elle existait jusqu’au milieu du XX- est protégée pas les Nations Unies. Cette distinction très honorifique n’a fait que renforcer la renommée de Salamanque, attirant encore plus de touristes par an.

En 2002, elle a même été désignée par l’Union européenne Capitale européenne de la culture.

53beb3dccd46e

Il serait trop long de parler ici de tous les endroits à visiter à Salamanque, tant la ville regorge de merveilles, tant architecturales qu’historiques, à découvrir. Néanmoins, si vous faites une halte entre ses murs, il vous faudra faire un détour par la Casa de la Conchas (où 300 coquilles ornent la façade), la Cathédrale (l’ancienne, de style roman et la nouvelle) figurant parmi les plus belles cathédrales d’Espagne, et bien évidemment, sa Plaza Mayor, où vous serez ébloui et charmé par la beauté du lieu et l’ambiance festive qui s’en dégage.

Avant de quitter cette cité millénaire, arrêtez-vous sur les berges du Rio Tormes, devant la statue d’un Picaro, au pied du plus vieux pont de la ville. On revient toujours à Salamanque, c’est sûr. Et chaque fois, on en tombe un peu plus amoureux…

Chloé LOURENÇO 

 

Une réflexion sur “Carnet de voyage : Salamanque

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s