Léa Bordier : médecin des âmes

Qui n’entretient pas des rapports compliqués avec son corps ? Qui n’a jamais voulu le changer, le modifier, le transformer ? Mince, on envie la poitrine et les hanches de ses amies, dodue, on se voudrait avec moins de formes. On a beau dire, on n’est jamais tout à fait satisfait de son corps, de cette enveloppe offerte à la naissance qu’on met parfois toute la vie à apprivoiser. Léa Bordier a décidé sur sa chaîne YouTube de faire parler les femmes sur leur corps. Et par la même occasion d’aider les autres à s’aimer davantage. 

Parler de soi

Pourquoi les filles attachent-elles tant d’importance à leur apparence ? Pourquoi est-il si difficile d’accepter son corps, que l’on connaît pourtant bien, puisqu’on vit ensemble depuis notre naissance ? Autant de questions que se posent toutes les femmes, à un moment ou à un autre de leur vie.

L’idée de lancer cette série est venue au fil des discussions que Léa Bordier avait avec ses amies. Ce qu’elles avaient toutes en commun, c’est l’abondance de critiques qu’elles se faisaient toutes sur leur propre corps : les filles, en règle générale, trouvent toujours à redire sur une partie de leur corps.

Elle commence sa série avec Amélie, une amie qu’elle a rencontré alors qu’elle travaillait chez Madmoizelle. L’expérience étant concluante, la jeune femme décide de retenter le coup avec Flore. Depuis le printemps 2017, chaque dimanche, un nouveau témoignage est publié sur sa chaîne.

Mais comme aucune explication ne parlera jamais si bien que des images, voici l’une des dernières vidéos :

Dans Cher corps, on aborde tous les sujets, même la maladie. C’est sans doute cela qui est bien, parce que cela permet de connaître ou de faire connaitre de nombreuses maladies qui touchent les femmes, mais sur lesquelles il est difficile de mettre un nom, tant elle sont inconnues des principales intéressées. C’est le cas de Shonah, qui explique son errance médicale et sa souffrance, bien réelle, dans la vie de tous les jours. Explications en images.

Ni moralo, ni intello, Cher corps a déjà réconcilié sans doute bien des femmes de tous âges et de tous horizons avec leur enveloppe charnelle. S’il n’est pas toujours simple de s’accepter, c’est toutefois plus facile lorsqu’on voit d’autres filles souffrir des mêmes maux, des mêmes angoisses, aimer les mêmes choses ou découvrir la beauté cachée de leur corps. Alors bon vent Léa, et surtout merci de nous réconcilier avec nous-mêmes !

Chloé LOURENÇO