Carnet de voyage : Heidelberg

  Il ne faut pas longtemps au visiteur pour comprendre pourquoi le poète Friedrich Hölderlin a dédié un poème à la ville de Heidelberg, située en Allemagne dans la région du Bade-Wurtemberg. Si elle n’est pas la première destination des touristes souhaitant visiter l’Allemagne, elle est pourtant l’un des joyaux du pays. Entourée de verdure, impregnée du romantisme allemand, Heidelberg saura à tous les coups vous envoûter !

villa-2440391_960_720

Le château de Heidelberg

  Habillé de verdure, caché dans les hauteurs, le château de Heidelberg surplombe la ville et invite le visiteur à lever la tête pour admirer son architecture. Datant du XVème siècle, le monument a été quelque peu réduit en ruines en raison des différentes catastrophes survenues à Heidelberg (incendie, guerre de la Ligue d’Augsbourg). Le charme de ses briques a pourtant été redécouvert bien plus tard, au moment de la naissance du mouvement artistique et littéraire romantique en Europe.

  Avis aux courageux qui n’ont pas peur des pentes : il vous fera redoubler d’efforts pour atteindre l’édifice en haut de sa colline ! L’exercice en vaut néanmoins la peine : une fois en haut, une grande terrasse permet de contempler Heidelberg, le fleuve Neckar ainsi que la forêt qui s’étend à perte de vue. Lieu d’histoire, le château est évidemment aussi un lieu de culture, notamment parce qu’il accueille chaque année depuis 1926 le Festival du château, qui consiste en des représentations théâtrales en plein air.

heidelberg-992560_960_720

La place du Marché et l’église du Saint-Esprit

  Comme bien souvent dans les villes allemandes, la place du Marché constitue le coeur même de la destination visitée. Elle est notamment reconnaissable par la présence du puits Hercule en son centre. Face à lui sur la place se dresse l’Hôtel de ville de Heidelberg. A quelques mètres de cet endroit, l’université de Heidelberg, qui existe depuis 1386. L’établissement accueille aujourd’hui plus de 28 000 étudiants et est renommé pour ses études de droit, philosophie et de médecine.

  Construite de 1398 à 1515, l’église du Saint-Esprit se situe quant à elle sur la place du Marché, dans le centre-ville de Heidelberg, juste en face de l’Hôtel de ville. Son architecture est imposante, tout comme son clocher, qui surplombe largement le reste des bâtiments. L’église du Saint-Esprit de Heidelberg est aussi connue pour avoir été le lieu de conservation de la bibliothèque palatine.

heidelberg-2726945_960_720

Le Pont-vieux et la Porte de Heidelberg

  Le Pont-vieux, ou pont Karl-Theodor, du nom du commanditaire de la construction Charles Théodore de Bavière, permet aux flâneurs de contempler le Neckar. Le pont relie la vieille ville de Heidelberg au quartier de Neuenheim. Il offre la possibilité de rejoindre le Chemin des philosophes en haut duquel la vue de la ville est la plus belle. L’ancienne porte de Heidelberg, juste à l’entrée du Pont-vieux, du côté de la vieille ville, se distingue quant à elle par ses couleurs et ses deux tours surmontées de deux clochers.

heidelberg-2726938_960_720

Le Chemin des philosophes

  Situé de l’autre côté du fleuve Neckar, juste en face du château de Heidelberg, le Chemin des philosophes est un des lieux privilégiés des touristes et des rêveurs passant par la ville. La vue depuis le Chemin donne directement sur le château, sur les toits rouges des bâtiments et le grand mur vert abritant Heidelberg.

  Long de quelques kilomètres, ce sentier est aussi parsemé de plusieurs espèces de plantes aux feuillages colorés. Bien que l’on pourrait penser qu’il est dû à sa fréquentation par des intellectuels, le Chemin des philosophes doit simplement son nom aux étudiants de la ville, qui devaient étudier la philosophe quelle que soit leur filière. Toutefois, la promenade rend hommage au célèbre poète et penseur romantique allemand Friedrich Hölderlin : c’est en effet là-bas qu’une stèle en son honneur est érigée.

heidelberg-361289_960_720

La ville dans la littérature

  Heidelberg est plus généralement connue pour son importance dans la littérature romantique européenne. En plus d’avoir été le lieu de naissance et de résidence de plusieurs figures littéraires telles que les frères Grimm, Ernst Jünger ou encore Götz Aly, la ville a été la source d’inspiration des plus grands poètes et écrivains des siècles derniers. Les romans Le trou de l’enfer d’Alexandre Dumas et Le liseur de Bernahrd Schlink se déroulent par exemple principalement à Heidelberg.

  Mais l’hommage le plus vibrant rendu à la petite ville de Bade-Wurtemberg est incontestablement attribué au poète Friedrich Hölderlin, qui a su mieux que personne exprimer son attachement dès les premiers vers de son poème Heidelberg:

« Depuis longtemps je t’aime et je voudrais, pour mon plaisir,

T’appeler mère, et t’offrir un chant sans apprêt,

Ô toi des villes de ma patrie

Que j’ai pu voir, la plus belle et la plus champêtre. »

rooftops-1846295_960_720

Virginie CARDOSO