Carnet de voyage : Madrid

Capitale de l’Espagne, Madrid est située en plain coeur du pays. Comptant une population d’environ 3,2 millions d’habitants intra muros, sur une superficie totale de 604 km2, Madrid est aussi la troisième ville de l’UE, derrière Londres et Berlin. Embarquement pour une capitale qui ne manque pas de charme ! ¡Olé !

 

Urbanisme particulier 

Le centre historique de Madrid correspond à l’ancienne médina, construite sur un emplacement stratégique. A cette époque, elle permet effectivement de contrôler et de dominer la vallée du fleuve Manzanares, traversable à gué à cet endroit. Au nord, se tient le quartier musulman, tandis que les possessions juives sont au sud.

Au XIVème siècle, le roi Philippe II hisse la ville au rang de capitale. Sa position centrale en fait un endroit privilégié. Mais Madrid est trop étriquée et ne peut pas recevoir l’intégralité de la Cour et des fonctionnaires. Aucun problème : la Couronne d’Espagne fait établir un règlement, la Carga de Aposento, qui stipule que tout propriétaire d’un bâtiment de plus d’un étage doit céder l’un de ses niveaux pour le logement des fonctionnaires. En réaction, et pour manifester leur mécontentement, les Madrilènes font construire des demeures ne comportant qu’un seul véritable étage, de sorte qu’on ne puisse pas les réquisitionner. Ce sont les fameuses « Casas a Malicia« . En 40 années, Madrid s’est étalée : elle a grossi, mais pas grandi.

Côté toponymie, la dénomination de Madrid reste étrange. Elle peut provenir de l’arabe « Madgriat« , qui fait référence à la présence d’eau, de ruisseaux ou d’aqueducs à proximité de la ville. Toutefois, d’autres sources attestent que son nom découle du terme « madroño« , qui signifie « arbousier » en espagnol. Cet arbre figure d’ailleurs sur les armoiries de la ville.

 

architecture-3209078_1280

Point historique 

Madrid a été fondée par l’émir Muhammad I vers la fin du IX. Elle est reconquise par le roi Ferdinand I de Castille, mais il ne fait pas prospérer la ville/ Il faut rappeler qu’à l’époque et pour encore plusieurs siècle, Tolède, au sud de Madrid, est considérée comme la capitale de l’Espagne. Ce n’est qu’au XIVème que Philippe II transportera la Cour de Tolède à Madrid, y établissant définitivement la capitale du royaume.

L’histoire de la capitale sera ensuite particulièrement perturbée à partir du XIX – et l’arrivée de Joseph Bonaparte le 2 mai 1808 – jusqu’au XXème siècle –et la guerre civile espagnole.

C’est également pendant ce lapse de temps que la ville se développe. On installe le tramway, le chemin de fer -qui reliait Madrid à Aranjuez- la Bourse, cinq ans seulement après celle de Paris. La premier numéro du journal ABC, fondé par Torcuato Luca de Tena est publié à Madrid le 1er juin 1905.

Le 14 avril 1931, deux jours après la victoire des Républicains aux élections municipales, le roi Alphonse XIII quitte la capitale sans pour autant abdiquer. Et le destin de l’Espagne s’emballe… Franco entrera dans la capitale en mars 1939.

Le 11 mars 2004, des attentats frappent la station de Atocha, dans l’un des quartiers les plus anciens de la ville. Ils feront 191 morts.

football-2311841_1280

 

Dans le dédale des rues madrilènes 

Si vous ne deviez parcourir seulement que quelques quartiers de Madrid, il faudrait impérativement passer par la Plaza Mayor. Cette grande place carrée est beaucoup plus grande que celle de Salamanque, mais aussi beaucoup moins jolie et plus austère. Elle mérite néanmoins d’y faire un détour, d’autant qu’elle débouche sur plusieurs rues menant par exemple à Puerta del Sol, place très célèbre, d’où sont décomptés les 12 coups de minuit le jour de l’An. En arrivant sur cette place, vous trouverez El Corte Inglés , l’équivalant de nos Galeries Lafayette.

Pour vous détendre ou déjeuner, faites donc un tour au Parque del Bien Retiro avant d’aller explorer les couloirs du musée du Prado ou de la Reine Sophie. Vous pourrez également aller saluer Cervantès, représenté sur la Place d’Espagne, ou regarder la Plaza de Cibeles, où les joueurs du Real Madrid vont se baigner après chaque victoire à domicile.

Quand vous quitterez Madrid, vous sentirez comme un vide, tant la ville déborde de vie de jour comme de nuit. On ne regrette jamais d’y avoir passé un peu de temps, alors qu’attendez-vous ?

Chloé LOURENÇO 

 

Une réflexion sur “Carnet de voyage : Madrid

Les commentaires sont fermés.