[Session plénière] Que s’est-il passé à Strasbourg ?

Environnement, égalité entre les sexes et grand oral d’Emmanuel Macron : voici le sommaire de la session plénière du Parlement européen à Strasbourg la semaine dernière.

 

european-parliament-1265254_1920

 

Réunis au Parlement européen de Strasbourg, les députés européens ont eu un programme chargé et une visite de marque, celle du Président de la République française. Emmanuel Macron est venu s’adresser aux élus européens pour présenter son plan pour l’avenir de l’Europe juste avant le lancement de la première consultation citoyenne en France, à Epinal, à une centaine de kilomètres de Strasbourg. Plutôt bien accueilli, M. Macron a reçu le soutien total de la Commission et de l’ALDE et un soutien plus cordial des autres partis traditionnels. Les députés conservateurs ont, quant à eux, peu apprécié le discours pro-européen et pro-démocratique du Président français. La suite des événements est à suivre tout au long des consultations citoyennes à travers 26 pays membres.

 

D’autre part, les eurodéputés se sont penchés sur les questions d’égalité des sexes, notamment dans les médias et les solutions potentielles pour les femmes grâce au numérique, ainsi que sur l’environnement, les déchets et les émissions des gaz à effet de serre en vertu de l’accord de Paris. Ensuite, ont eu lieu plusieurs débats sur les accords de coopération (avec le Liban, l’île Maurice, l’Australie et la Norvège), le financement des partis politiques européens, la protection des données et la vie privée des citoyens après le scandale Cambridge Analytica/Facebook ou encore sur la Convention du Conseil de l’Europe pour la prévention du terrorisme. Un volet plus diplomatique avec la présence de Federica Mogherini, Haute-représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, a été abordé avec les questions sur la Syrie après l’envoi tripartite de missiles, sur la Russie, sur la situation avec la Turquie et la violation des droits de l’Homme avec la détention de deux soldats grecs et également sur les perspectives de paix avec la Corée du Nord avec la main tendue de son dirigeant.

 

1505821775_scanpix-20170911-152414-l

 

Focus

Parmi les textes votés, nous pouvons évoquer tout d’abord celui sur la protection des journalistes en Europe après le meurtre du journaliste slovaque et sa compagne. Le Parlement invite le Conseil et la Commission à impulser des propositions pour la protection des lanceurs d’alerte et des journalistes d’investigation, tout en invitant les commissions et services à approfondir leurs travaux sur la corruption et la criminalité. Ensuite, les eurodéputés ont voté la mise en place d’un instrument européen qui aurait pour but de soutenir des organismes de la société civile en faveur de la démocratie et de l’État de droit, valeurs fondamentales de l’Union européenne. La montée des extrémismes, des pouvoirs conservateurs et de la « démocratie illibérale » font craindre un retour en arrière. Les organisations qui défendent les valeurs de l’Europe ont peu de moyens, il est donc nécessaire que l’Union élabore de nouveaux moyens afin de promouvoir ses valeurs de base. Et enfin, le rapport annuel sur la politique de concurrence est arrivé. Des félicitations ont été attribuées à la commission Concurrence et à Mme Margrethe Vestager pour leurs efforts et leur persévérance. Les distorsions et les conséquences restant toujours négatives pour le marché européen, il a été souligné que plus d’initiatives devaient être prises. Les trois textes évoqués montrent que les libertés restent la priorité en Europe.

Rendez-vous à la prochaine séance plénière début mai !

Wassila ZOUAG