La Suède sur des charbons ardents

En Suède, une violente sécheresse a déclenché de nombreux incendies dans les forêts, les pompiers sur place sont dépassés. Depuis sept jours, le feu ravage les forêts du pays, plusieurs milliers d’hectares ont été détruits. Plus de 50 foyers se sont déclarés dans tout le pays, plusieurs sont hors de contrôle. Deux avions italiens bombardiers d’eau et six hélicoptères norvégiens ont été envoyés en renfort. Le royaume d’Europe du nord vient de demander l’aide d’urgence de l’UE. 

 

Renforts européens 

Le pays a du faire appel à ses voisins européens, la France et l’Italie ont envoyé des avions, la Norvège des hélicoptères. Ces incendies sont dus à une sécheresse sans précédent qui dure depuis plusieurs semaines avec des températures atteignant 35 degrés. Le réchauffement climatique est directement en cause. La canicule devrait encore durer plusieurs jours, certains experts estiment que les feux ne pourront pas être arrêtés avant la fin du mois.

Le mécanisme de protection civile européenne est un processus qui date de 2001, et qui fonctionne très bien. En 2017, l’Europe eu un été difficile, au cours duquel le Portugal, l’Espagne, la France, l’Italie et la Grèce ont été soumis à un été extrêmement rude. L’entraide européenne s’est exercée à ce moment-là. Pour ce début d’été, c’est au bénéfice d’un pays inhabituellement touché par les feux de forêt, la Suède, que l’entraide européenne s’exerce. Il y a, entre autres, six pays mobilisés aux côtés de la Suède pour lutter contre ces incendies de forêt. En tout, 342 personnes sont venues ou vont arriver en renfort en Suède.

Une situation qui se répète 

Si l’on s’étonne que la Suède connaisse de tels incendies, c’est parce que le pays est traversé par le Cercle polaire arctique. Les Suédois sont d’ailleurs les premiers surpris par la puissance des feux.  Ils avaient connu un été difficile en 2014, avec un premier épisode d’incendies au cours duquel la solidarité européenne avait déjà pu s’exercer par le concours de deux Canadair français.

En France, cette année, notre printemps a été particulièrement humide. Cependant, alors que nous sortions notre parapluie le 15 juin, la Scandinavie abritait un anticyclone et des températures presque estivales, qui ont rendu les massifs forestiers, très nombreux en Suède, extrêmement vulnérable.

 

Chloé LOURENÇO