Les critiques de VDE: Whitney

Whitney Houston connaît le succès dans les années ’80; sa voix sublime et son sourire resteront à jamais gravés dans l’histoire de la musique moderne. Mais tout n’est pas rose dans le monde du spectacle.  Ceux de Whitney cachaient un mal-être profond.

whitney-houston-l-enfer-de-l-amour

 

Une vie tourmentée derrière sourires et succès

Withney est un documentaire de Kevin Macdonald, déjà réalisateur du documentaire du même genre sur la vie de Bob Marley. Par le biais de ces documentaires Macdonald souhaite raconter les vies de personnalités qui ont représenté avec succès la culture afro-américaine.

Tout au long de ce documentaire la vie de cette icône est racontée par les témoignages des personnes les plus proches comme sa familles, ses amis, ses managers, assistants ou encore ses employés. Whitney, ou Nippy comme l’appelaient ses proches, est ainsi racontée de façon poignante sans rien cacher que ce soit sa présumée homosexualité ou ses problèmes de drogue, apparus en même temps que le début de sa carrière. Le récit de sa famille semble vouloir mettre un point sur tous les doutes et légendes qu’il pourrait il y avoir autour le l’image de cette star.

Le récit raconte également les difficultés de la chanteuse dans sa vie de couple avec le chanteur R&B Bobby Brown (souvent accusé d’être la raison de son addiction aux drogues), son rapport difficile avec sa fille Bobby Kristina Houston Brown et le fracas du rapport de son père lorsqu’elle apprend que celui-ci lui volait de l’argent.

 

Cependant, lorsque ce documentaire était encore en phase de réalisation, une information plutôt choquante a fuit : Whitney Houston aurait été victime d’abus sexuels par l’une de ses cousines (Dee Dee Warwick) lorsqu’elle était encore enfant. Kevin Macdonald, pour qui cette présumée violence serait la raison des tourments de la chanteuse, déclare dans une interview : « Je sentais bien que quelque chose clochait dans les récits de ses proches, mais je ne parvenais pas à mettre le doigt dessus…» ou encore « Les abus sexuels subis par Whitney Houston expliquent sa fragilité. Les pièces du puzzle qui constituait mon film se sont emboîtées quand j’ai compris cela ».

Cette révélation expliquerait enfin les raisons d’une addiction aux drogues et surtout l’incapacité de Houston d’en sortir. Le documentaire termine avec la mort dans une chambre d’hôtel de la chanteuse.

L’avis de VDE

Si vous êtes fan de la star américaine et que vous avez une image idyllique de celle-ci, sachez que ce documentaire pourrait bien venir briser cette image. Le récit est mélancolique pendant les 2 heures et la vie de la chanteuse est racontée de façon réelle sans rien cacher. Cela signifie mettre en lumière la solitude, la dépression et l’addiction de la vie de Whitney.

Sa voix incroyable et ses chansons sont présentes tout au long du film mais montrent bien la différence entre Whitney, la star souriante et de bonne humeur, et Nippy qui devait faire face aux tourments qu’elle avait à l’intérieur.

En sortant de la salle, impossible de ne pas ressentir de la tristesse pour cette star aux talent improbable, mais à la souffrance tout aussi inconcevable qu’il a été impossible de sauver.

 

Natacha DA ROCHA