J.R Dos Santos sur les traces de Dan Brown

Da Vinci Code, Anges et Démons ou encore Inferno sont quelques titres des best-sellers de l’auteur américain Dan Brown. Et bien sachez que l’Europe a également son « Dan Brown » et il porte le nom de José Rodrigues Dos Santos, écrivain et journaliste portugais. Aujourd’hui Voix D’Europe se penche sur l’une de ses œuvres.

Codex 623 – Le secret de Christophe Colomb

L’histoire commence avec la mort du professeur Toscano qui avait été chargé par une association américaine de faire des recherches sur la découverte du Brésil. Le professeur sera retrouvé mort dans une chambre d’hôtel sans avoir révélé le résultats de ses recherches. L’association charge alors Tomas Noronha de déchiffrer ce que Toscano avait bien pu découvrir.

L’histoire prend une tournure tout à fait différente de celle qui a pu lancer le livre car on découvre très vite que le vrai mystère tourne autour du nom de Christophe Colomb. Et oui ! Car ce personnage historique tant acclamé, surtout aux États-Unis où il a un jour qui lui est dédié, semble entouré de mystère et Noronha est le seul à pouvoir résoudre cette énigme.

Tout comme dans plusieurs livres de Dan Brown, Dos Santos utilise un personnage principal récurrent, ici Tomas Noronha, qui ressemble dans beaucoup de traits au plus fameux Robert Langdon de Brown. Noronha et Langdon sont tout deux professeurs d’université renommées, connus pour leur capacité à résoudre des mystères en apparence impossible à résoudre. Cependant, Noronha est rendu plus humain car, tout au long du livre, il est montré comme un homme tout à fait ordinaire, qui mène une vie de famille compliquée, avec notamment la santé instable de sa fille atteinte de trisomie 21. Ces petites facettes rendent le personnage à la fois attachant mais aussi odieux à cause de certaines décisions qu’il prend durant l’histoire.

L’avis de VDE

J.R Dos Santos s’est penché lui aussi sur le thème du thriller historico-scientifique, qui a tant fasciné grâce à Dan Brown, en créant un personnage similaire au personnage des fictions de l’Américain mais tout en gardant une une ligne d’écriture propre.

Si avec Dan Brown on sait où va l’histoire du début à la fin et le personnage principal est un peu mis de côté pour le développement de l’intrigue principale, avec Dos Santos le tout se mélange et à la fin le coup de théâtre n’est pas la résolution de l’énigme mais un moment marquant dans la vie de Noronha.

Il est donc inutile de vous dire que si vous aimez le style de Brown vous aller adorer les histoires de l’écrivain portugais !

 

Natacha DA ROCHA