First Man, l’histoire de Neil Armstrong

First Man est un film biographique, réalisé par Damien Chazelle (La La Land) sur le premier homme à toucher le sol lunaire en 1969, Neil Armstrong.

L’histoire commence en 1961 où l’on peut voir Armstrong tester la navette X-15 lorsque celle-ci perd altitude en sortant de l’atmosphère. L’astronaute est obligé de faire un atterrissage d’urgence dans le désert Mojave en Californie. A la suite de cet événement, on peut voir certains collègues d’Armstrong dire que ces accidents sont dus à un manque de concentration de la part du pilote. En effet, dans le scène suivante, le spectateur découvre Armstrong et sa femme dans un hôpital : leur fille Karen de 2 ans a une tumeur au cerveau.

Karen meurt en janvier 1962 et quelques mois après, Armstrong décide de postuler pour la mission Gemini de la NASA, vouée à préparer l’arrivée de l’Homme sur la lune. Le film continue ainsi son récit sur les différentes missions Gemini, et ensuite les plus fameuses missions Apollo, le tout montrant Neil Armstrong homme et père de famille qui a du mal à s’ouvrir à ses proches et parler de la perte de sa fille mais qui reste exemplaire dans son travail l’amenant ainsi à devenir le premier homme à marcher sur la lune.

Le drapeau de la discorde

Tout le monde connait le niveau de patriotisme des Américains : leur hymne national et leur drapeau sont à la base de cette fierté.

Le joueur de Football américain, Colin Kaepernick, en sait quelque chose sur le sujet car il a été fortement critiqué pour s’être agenouillé lors de l’hymne national en guise de protestations contre les violences policières envers les noirs américains.

First Man, film qui se veut patriotique, a cependant aussi dû faire face à de nombreuses critiques car l’image clé de l’arrivée sur la lune des Américains, c’est-à-dire la pose du drapeau américain sur le sol lunaire n’a pas été mise en avant dans le film. Nombreuses critiques ont donc fusé pour ce « manque » notamment de la part du sénateur américain Marco Rubio qui a dit sur son compte Twitter « Le peuple américain a payé pour cette mission ; les fusées, la technologie et les astronautes étaient américains. Ce n’était pas une mission des Nations Unies ». Damien Chazelle s’est empressé de justifier son choix « Dans First Man, je montre le drapeau américain sur la surface de la lune, mais l’instant précis où le drapeau est planté fait partie des quelques moments de la mission Apollo 11 sur lesquels j’ai décidé de ne pas m’étendre ». La polémique a été telle que la famille de l’astronaute a été obligée de faire un communiqué de soutien au film et à son réalisateur dans lequel ils précisent « Nous ne pensons absolument pas que ce film est le moins du monde anti-américain. Nous pensons même le contraire. Mais ne nous croyez pas sur parole. Nous encourageons tout le monde à aller voir ce film remarquable et à juger par eux-mêmes ».

L’avis de VDE

Damien Chazelle change complètement de genre après La La Land et arrive tout de même à réaliser quelque chose d’unique. Il est très difficile de réaliser des biopics sans tomber dans le « déjà vu ». Avec First Man, il arrive tout de même à raconter différemment l’histoire d’un homme que tout le monde connaît en rentrant plutôt dans le personnel et montrant de lui un côté presque inconnu, caché.

Les seules séquences dans les vaisseaux valent le déplacement au cinéma. Le spectateur se sent comme dans un de ses vaisseaux à côté d’Armstrong et des autres astronautes. Les incroyables vues vous laisseront bouche-bée. Ryan Gosling encore une fois bluffe avec son jeu d’acteur parfait en nous rendant un Neil Armstrong conforme à la réalité.

Le film vaut sans doute le détour !

 

Natacha DA ROCHA