Merkel, énergie et visas humanitaires : semaine riche au Parlement européen

Du 12 au 15 novembre, les députés européens se sont réunis à Strasbourg. Peu de temps après la précédente séance, ils ont à nouveau voté pour de nouvelles réglementations made in Europe. Budget, énergie, visas, état de droit font partie des larges débats qui ont eu lieu. On vous dit tout.

 

Personnalités présentes

Angela Merkel, chancelière allemande, est venue à son tour débattre de l’avenir de l’Europe devant un hémicycle, pour une fois, presque remplie. A l’heure où sa situation gouvernementale tangue, Mme Merkel a renouvelé ses positions pro-européennes et parler pour une fois d’une défense commune.

L’autre personnalité présente fut M. Cyril Ramaphosa, président d’Afrique du Sud, venu réitérer les partenariats et accords de son pays avec l’UE.

Un pas de plus vers les énergies propres

Le budget européen est toujours et encore en cours de négociations. Le cadre financier pluri-annuel (CFP) 2021-2027 doit être voté dans les mois à venir afin de déterminer et s’accorder sur le budget prévisionnel de l’UE sur les 6 prochaines années. D’autre part, les députés ont débattu sur un programme énergétique à la fois ambitieux et contraignant : d’ici 2030, les énergies renouvelables devront représenter 32%, soit un tiers, des énergies utilisées en Europe.

Des actions sociales

Sujet qui aura un impact bien accueilli par les consommateurs : une réforme sur le droit des voyageurs ferroviaires. Le Parlement européen voudrait plus d’aides aux voyageurs notamment en cas de retard. Ces aides seraient financières et informatives. Quand on sait qu’en France, les trains sont très souvent en retard, cette législation ne ferait pas de mal.

De plus, les eurodéputés ont parlé d’instaurer un nouveau système de visas humanitaires. Une personne pourrait faire une demande de visas dans une ambassade d’un État de l’UE à l’étranger et accéder au territoire européen. Ce système ne serait effectif que pour les demandes d’asile et pour les ressortissants dont la vie est menacée.

Une aide pour la maladie de Lyme

Connaissez-vous cette maladie ? Peu de gens connaissent la borréliose, son nom scientifique. Cette maladie touche près d’un million d’Européens chaque. Elle est due à des morsures de tiques infectées. Son diagnostic est très difficile et son traitement l’est davantage. L’UE a décidé de consacrer plus de moyens à la maladie de Lyme.

Autres sujets

L’état de droit en Roumanie, cette fois, a été débattu. C’est le 3ème pays, après la Pologne et la Hongrie, à être questionné sur cette valeur fondamentale européenne. L’article 7 du TFUE risque également d’être déclenché contre ce pays qui connaît une vague populiste anti-démocratique.

Enfin, au niveau international, les députés européens ont voté sur les accords d’association avec la Géorgie et la Moldavie, qui font partie de la Politique européenne de voisinage.

On se retrouve vite pour une nouvelle séance plénière.

 

Wassila ZOUAG