Ultime session 2018 au Parlement européen

L’année 2018 s’achève et les eurodéputés se sont réunis la semaine dernière à Strasbourg pour une dernière séance plénière à Strasbourg. 

Un hommage a été rendu aux victimes des attentats du mardi 11 décembre perpétrés à Strasbourg, en marge de la session plénière, et qui a fait 4 morts et des dizaines de blessés. 

Si vous suivez nos résumés PE chaque mois, vous aurez compris qu’un dirigeant européen vient à chaque fois débattre de l’Avenir de l’Europe. Cette fois, c’était au tour du président chypriote, Nicos Anastasiades, de présenter son point de vue devant les députés européens.

Le Prix Sakharov, qui récompense une personnalité pour son investissement dans la paix et la liberté, a été décerné à Oleg Sentsov, ukrainien anti-russe et actuellement emprisonné en Russie.

Les autres sujets abordés ont été les suivants : 

  • Le cadre financier pluri-annuel 2021-2027. Les eurodéputés ont continué à débattre pour ce futur budget à long terme de l’UE, notamment sur les sujets Horizon Europe, du programme spatial européen et du numérique
  • Le budget 2019 a été voté et décidé. Il s’élèvera à 165 795,6 millions d’euros en crédits d’engagements (sommes que l’UE s’engage à investir) et à 148 198,9 millions d’euros de crédits de paiement (somme que l’UE est sûre de payer). Horizon 2020 et l’éducation sont les deux domaines privilégiés pour cette prochaine année.
  • Brexit : après l’annonce de non-vote au parlement britannique par Theresa May, les députés n’ont pas pu débattre du sujet. L’UE est restée ferme quant à la re-négociation impossible de l’accord trouvé en novembre. Que va-t-il se passer ? Rendez-vous en 2019 !
  • UE-Japon : les députés européens ont été invités à voter sur l’accord de libre-échange entre le Japon et l’UE, accord commercial le plus important jamais élaboré pour l’Europe. 
  • La sécurité alimentaire est primordiale. Nous, européens, ne nous en rendons peut-être pas compte mais le PE vise à protéger les citoyens européens et à rendre les traitements plus transparents. Les députés ont voté sur une position à rendre tout le processus moins opaque.
  • Enfin, le terrorisme a malheureusement pris une place dans l’agenda. Un rapport final de la commission spéciale sur le terrorisme a été présenté. Renforcement de la coopération et partage des informations plus rapide ont été les maîtres-mots

 Une année 2018 bien remplie et une nouvelle année cruciale qui s’annonce cruciale pour l’Europe ! On se retrouve donc en 2019.

Wassila ZOUAG