Noël en Europe

Noël est l’occasion pour nous tous de partager un moment chaleureux entre amis et/ou en famille. En France, certains le fêtent durant le réveillon le 24 ou le jour même de Noël, le 25 décembre. Mais qu’en est-il chez nos voisins européens ?

Là où les festivités débutent à la Saint-Nicolas

Aux Pays-Bas et en Belgique, la vraie fête et les cadeaux ont lieu les 5 et 6 décembre, à la Saint-Nicolas ! Le « Sinterklaas » vient distribuer les cadeaux et est accompagné d’une personne qui punit les enfants non-sages. Le 25 décembre est d’ordre plus religieux, avec la messe.

Tout comme en République tchèque, on commence les célébrations de Noël à la Saint-Nicolas, jour où les cadeaux sont offerts. Le 24 décembre, on passe le réveillon en famille autour d’un bon repas et le lendemain, on chante des chants de Noël.

En Allemagne, les festivités commencent également à partir du 6 décembre. Les enfants doivent laisser leurs chaussures devant leur porte. S’ils sont remplis de cadeaux le lendemain, c’est qu’ils ont été sages. Pionniers dans le sapin et l’art de la décoration, les Allemands attachent beaucoup d’importance à cette période qui rime avec visites des familles et proches. Idem pour l’Autriche qui arborent beaucoup de marchés de Noël.

Noël sucré

Les Hongrois croient beaucoup en cette période de Noël, synonyme de prophétie. En Hongrie, le sapin est décoré de chocolats et de friandises. Amateur de sucre ? Rendez-vous à Budapest ! Tous comme leurs voisins roumains ! En effet, en Roumanie, on décore son sapin avec des noix, noisettes et bonbons. Chaque région a ses propres coutumes

Noël orthodoxe

Cela compense pour la Grèce, où le sapin n’existe pas comme symbole de Noël. Les Grecs et les Chypriotes reçoivent leurs cadeaux le 1er janvier à la Saint-Basile. Orthodoxes, Noël est moins important que Pâques. Le 24 décembre, les enfants vont chanter de maison en maison. La messe commence à 4h du matin dans la nuit du 24 au 25 décembre. Une fois terminée, on se réunit en famille pour partager un repas.

En Bulgarie, pays chrétien orthodoxe, Noël tient une place très particulière. Tous les restes du repas copieux du réveillon sont laissés sur la table. Pourquoi ? Au cas où les ancêtres ou le Père Noël passeraient par là durant la nuit.

Noël traditionnel

En Irlande, Noël est traditionnellement fêté en famille, dans la pure tradition chrétienne. Du 12 au 24 décembre, on célèbre « Le Petit Noël« , c’es-à-dire que l’on démarre les préparatifs en décorant la maison et le sapin de nombreuses boules ou guirlandes.

Le 24 décembre au soir, les Irlandais se rejoignent à la messe, pour honorer la naissance du Christ, chanter des cantiques ou encore prier. Le lendemain, la famille se réunit autour d’un repas particulièrement copieux qui ne démarre qu’après l’ouverture des cadeaux, soit vers 14h. Durant la dégustation du repas, une bougie est allumée et placée à la fenêtre des maisons en l’honneur de Marie et Joseph. La coutume veut que ce soit l’individu le plus jeune de la famille qui allume la mèche de la bougie. Celle-ci doit être éteinte plus tard par une personne répondant au prénom de Mary.

Noël en grand

Au Royaume-Uni, pas de fête nationale, pas d’Independence Day, pas de 14 juillet. Noël est fêté en grande pompe, car c’est « THE day« . Dans de nombreuses écoles du pays, on met en scène la « nativité play » ou la naissance du Christ avant les vacances. Puis, les familles s’envoient des cartes de voeux qui orneront la maison pendant toute la période de l’Avent. Les chants de Noël sont omniprésents car les Britanniques aiment chanter : dans les foyers, dans les rues, dans les magasins… L’atmosphère doit être chaleureuse et conviviale. On n’en oublie pas moins les bonnes oeuvres puisqu’il est très courant que la paroisse locale organise un  » Carol Service » qui attire bien au-delà des fidèles. Les bénéfices de cette « messe-chorale de Noël » seront directement reversé aux oeuvres caritatives. Il est d’ailleurs très fréquent que des choeurs d’enfants se déplacent de maison en maison, chantent un « Christmas Carol » au profit d’une oeuvre.

Il ne faut pas oublier « Boxing Day« , le 26 décembre. Les magasins offrent des réductions incroyables le lendemain de Noël sur tous les articles en vente. Pas besoin d’attendre janvier pour profiter des soldes d’hiver ! En tout, Noël peut durer jusqu’à 4 jours, voire plus s’il tombe un samedi ou un dimanche. Dans ce cas, les jours fériés sont rattrapés le vendredi ou le lundi suivant. En 2018 par exemple, Nöel tombe un mardi : la plupart des Britanniques seront donc en congé du 21 au 28 décembre. De quoi profiter de ces moments de joie… et d’écouter le discours de la Reine !

Noël en chansons

En Lettonie, les festivités sont collectives. On se déguise, on porte des masques, on chante et on est joyeux. Tout cela dans la rue et éventuellement chez les gens, même ceux qu’on ne connaît pas ! En Estonie, le président annonce « la trêve de Noël » et il est de rigueur d’aller au sauna avant la messe de Noël. En Lituanie, Noël est synonyme de grand ménage et jeux. On nettoie toute la maison une semaine avant.

En Pologne, on continue de chanter en attendant de voir apparaître le 24 décembre l’étoile qui marquera le début des festivités. Tout comme en Slovaquie où on attend l’étoile pour débuter le repas. Noël dure du 24 décembre au 6 janvier (Épiphanie et Noël orthodoxe) et les Slovaques tiennent beaucoup aux traditions. En Slovénie, Noël est très important ! On se réunit en famille, on chante, on brûle de l’encens dans les maisons.

Nöel frissons

La Scandinavie est peut-être la partie d’Europe où l’esprit de Noël est le plus représenté. Les différentes traditions païennes de Norvège, de Suède, de Finlande ou du Danemark ont donné naissance à de nombreux rituels adoptés dans la plupart des pays européens. Rappelons que cette terre de neige et de glaces, de feux de camps et de rennes abrite également la mythique Maison du Père Noël, en Laponie !

En Norvège ou en Suède, les festivités commencent fin novembre ou début décembre. Les rues des villes et villages sont ornés de branches de houx, et se parent de sapins illuminés. Un bon moyen de réchauffer l’atmosphère, dans des pays où le soleil ne pointe le bout de son nez que quelques heures par jour à cette époque de l’année. La décoration du sapin dans chaque foyer est un moment important, aussi bien en Norvège qu’en Suède.

Contrairement à la France, où l’on fête Noël le 25 décembre, les Norvégiens prennent un peu d’avance et fête « la petite veille de Noël« , le 23 décembre. L’occasion de faire durer le plaisir ! En Suède, la tradition veut que chaque membre d’une même famille tire au sort le nom d’un proche pour lui faire un cadeau. Ces derniers sont ensuite distribués anonymement le jour de Noël et chacun doit deviner qui est l’auteur de son présent.

Pour le repas de Noël, la tradition danoise se rapproche beaucoup du menu préparé par les Américains pour fêter Thanksgiving. Une oie ou un canard fourré aux pommes ou aux prunes, accompagné de patates douces et d’une sauce aux cranberries trône généralement sur la table. En Finlande, c’est le poisson qui est roi et qui régale les papilles en attendant l’arrivée du Père Noël (qui n’a pas beaucoup de chemin à faire !)

Noël dans la péninsule ibérique

Au Portugal, on appelle Consoada le réveillon de Noël, qui comprend le repas en lui-même et l’ouverture des cadeaux, plus tard dans la nuit du 24 au 25 décembre. 

Le pays reste un pays profondément ancré dans la religion catholique, c’est pour cette raison que tous les fidèles se dirigent à l’église locale, au moment où sonnent les douze coups de minuit, pour y célébrer la Missa do Galo, littéralement « la messe du coq ». Pourquoi le coq ? Selon les croyances, un coq aurait chanté le matin du 25 décembre, célébrant à sa façon la naissance de Jésus Christ.

Le 24 décembre, le menu des Portugais est le plus humblement possible:
la morue (cabillaud salé et séché) est dégustée bouillie avec de simples pommes de terre et des choux cuits à l’eau. Un repas relativement frugal, en prévision des nombreux et consistants desserts dont le Bolo Rei (gâteau des rois en forme de couronne, composé de fruits secs et garnis de fruits cristallisés) et les Rabanadas  (proches du pain perdu, ce sont des tranches de pain rassis, plongées dans du lait puis frites, parsemées de cannelle et de sucre, parfois elles sont également préparées avec une variante de vin chaud).

En Espagne, les fêtes de Noël commencent à la mi-décembre et se clôturent en beauté le 6 janvier, pour le Dia de los Reyes. En effet, même si « Papa Noël » est plus populaire dans le reste du monde, les espagnols préfères fêter l’arrivée des roi mages qui traditionnellement apportent les cadeaux aux enfants à l’aube du 6 janvier, jour férié dans le pays.

Avant Noël, les maisons s’emplissent de gourmandises: Mantecados, polvorones, roscos (biscuits au vin) sont offerts aux invités. Les crèches traditionnelles (Belenes en espagnol) font leur apparition dans les maisons et dans les rues. Le dîner de Nochebuena (24 au soir) varie selon les régions ce qui ne permet pas d’avoir un menu fixe, en général fruits de mer, volaille farcie et confiseries peuvent cependant être trouvés dans la plupart des foyers.

Où que vous soyez en Europe, l’équipe de Voix d’Europe vous souhaite de très belles fêtes.

L’équipe de VDE