Fin du plastique, droit d’auteur et changement d’heure : résumé de la session au Parlement européen

La semaine dernière a eu lieu une nouvelle session plénière au Parlement européen de Strasbourg. Et les eurodéputés ont voté la fin de plusieurs choses.

La réforme du droit d’auteur a été votée : 348 en faveur, 274 contre, 36 abstentions pour 658 députés présents. Après de longs mois de remise en cause et négociations – après un rejet en juillet 2018, la directive sur les droits d’auteur n’est pas parfaite mais harmonise les règles entre pays de l’UE. Elle a été saluée par les médias et les artistes. La liberté sur internet vient d’être restreinte et cela ne plaît pas aux géants du numérique. Attention aux réutilisations non autorisées…

Le plastique à usage unique, c’est fini ! Dites adieu aux cotons-tiges, pailles, couverts en plastiques, etc… Pour protéger l’environnement et lutter contre la pollution, les eurodéputés ont voté l’interdiction de la mise en vente de ces produits à partir de 2021.

Les députés européens ont également émis des inquiétudes au sujet de la criminalité fiscale au sein de l’UE. Les évasions et fraudes fiscales sont monnaie courante au sein des États membres et certains députés présenteront sans doute un projet de réglementation à ce sujet.

Enfin, les députés européens ont donné leur feu vert à la fin du changement d’heure. Chaque dernier week-end de mars et octobre, l’Europe recule ou avance d’une heure. Ce sera désormais terminé en 2021. Les études ont montré que cela ne constituait plus une utilité et que la plupart des citoyens européens étaient en faveur de l’arrêt. Ce détail étant fixé, reste à savoir quelle heure choisir. C’est ici que cela se complique. Les pays de l’Europe ne sont pas d’accord sur le fuseau à adopter définitivement. Et avoir des pays frontaliers – qui ont l’habitude d’avoir le même horaire – impliquerait, par exemple, des difficultés au niveau des horaires de train, d’avions ou encore de fermetures des entreprises. Par conséquence, il y aurait un travail titanesque à fournir pour trouver des solutions. Et on sait que l’UE fait beaucoup de choses, mais très lentement et difficilement…

Peu de choses cette semaine au Parlement européen mais des choses essentielles qui touchent très directement à la vie des 500 millions d’Européens.

Wassila ZOUAG