Pâques : de quoi parle-t-on ?

Pâques, c’était hier ! Cette fête, l’une des plus importantes pour les Chrétiens avec Noël commémore la résurrection de Jésus. Le Nouveau Testament situe cet évènement « le surlendemain de la Passion », soit le troisième jour. Voix d’Europe vous en dit plus !

Première fête de l’année

Chez les Chrétiens, la fête de Pâques est la première célébration du calendrier liturgique. Sa date est fixée chaque année en fonction des lunes, mais elle est toujours située entre le 22 mars et le 25 avril. De cette date découlera les fêtes de l’Ascension (40 jours après Pâques) et de la Pentecôte, dix jours plus tard. Souvent, Pâques est l’occasion pour les Chrétiens de recevoir les sacrements du baptême ou de la confirmation.

Cette célébration, qui arrive au printemps, est également synonyme de renouveau, marqué par la fin de l’hiver. Le matin du dimanche de Pâques, le cierge nouveau est allumé, les fonts baptismaux sont bénis et la litanie de saints est chantée. Ce jour-là est généralement celui choisit par les fidèles qui ne vont à la messe qu’une fois l’an pour communier, mais l’Eglise les oblige à se confesser avant. De cette coutume est née l’expression « faire ses Pâques ». Une esprit neuf, lavé de tout péché.

Depuis le Jeudi Saint, qui commémore la Cène, le dernier repas du Christ, il n’y a pas eu d’Eucharistie, seulement la célébration de la Passion du Seigneur du Vendredi Saint, avec distribution d’hosties consacrées. Symboliquement, pour les Catholiques, la veillée pascale et son cierge nouveau traduisent la résurrection du Christ. Ainsi, le Carême est terminé, et l’accent est mis sur l’innocence retrouvée.

Cuisine de Pâques

La fête de Pâques est également accompagnée d’une cuisine particulière, souvent plus copieuse qu’à l’accoutumée. En Grèce, le repas de Pâques traditionnel est le mageiritsa, un copieux ragoût de foie d’agneau haché et de légumes verts assaisonnés de sauce aux œufs et au citron. Traditionnellement, les œufs de Pâques, des œufs durs teints en rouge vif pour symboliser le sang versé du Christ et la promesse de la vie éternelle, sont cassés les uns contre les autres pour célébrer l’ouverture de son tombeau.Au Portugal, les folar sont préparés en prévision des réjouissances. Il s’agit d’un pain traditionnel pascal confectionné à base d’eau, de sel et de farine de blé, dans laquelle on ajoute de la viande de porc ou des morceaux de saucisse. Ce pain permettait alors de rompre le Carême.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le lapin de Pâques, généralement en chocolat, fait aussi partie des traditions, même s’il ne comporte pas de connotation religieuse. La tradition chrétienne dit que les œufs de Pâques sont apportés par les cloches de Pâques, de retour de Rome après la Semaine sainte. Les œufs n’étant pas consommés pendant la période de jeûne du Carême, on en trouvait à profusion à Pâques, ceux qui n’étaient plus mangeables étaient peints. Symbole de la Vie, comme le lapin de la fertilité, ces images sont associées à la Résurrection fêtée à Pâques. Le lapin en chocolat serait donc une invention, un détournement, arrivé dans les régions germanophones ou anglophones de l’Europe. Rapidement adopté par tous les gourmands, il s’est démocratisé depuis de longues années, faisant la joie des chocolatiers.

Et si vous passiez derrière les fourneaux ? Voici une recette réalisée par Charles, pâtissier révélé par l’émission Le Meilleur pâtissier sur M6 que vous pouvez reproduire chez vous !

Bonnes Pâques à tous !

Chloé LOURENÇO