POCTEFA, coopération transfrontalière européenne

POCTEFA est un projet de coopération entre la France et l’Espagne. Il entre dans le cadre du programme INTERREG de l’Union européenne. Voix d’Europe vous fait découvrir les outils de l’UE, qui améliore la vie des citoyens, sans qu’ils ne soient vraiment au courant.

Le Programme Interreg V-A Espagne-France-Andorre s’étale sur la période 2014-2020. Il a pour but de soutenir financièrement le développement économique de la zone : les régions sud de la France, Andorre et les régions nord-espagnoles. Le POCTEFA subventionne divers projets conçus pour le transfrontalier par des acteurs locaux, dans différentes thématiques (culture, formation, agriculture…). Plusieurs porteurs de projets des 2 côtés des Pyrénées forment alors un partenariat commun innovant.

Zones de coopération franco-espagnoles – Source : poctefa.eu

Cela rentre dans le grand ensemble de l’Union pour réduire les inégalités entre les régions européennes et pour approfondir les collaborations entre les pays.

Les projets proposés au POCTEFA peuvent bénéficier du Fonds européen pour le développement rural (FEDER), un des plus gros programmes de subventions. Le POCTEFA dispose d’un budget d’environ 180 millions d’euros. Une Autorité de Gestion (AG) est désignée à chaque renouvellement d’appels à projets (qui coïncident en général avec le nouveau CFP). Ce sont souvent des comités de gestion transfrontaliers. Il y a également l’Autorité nationale espagnole et l’Autorité nationale française qui supervisent les mises en places des projets.

Les porteurs de projets sont des agrilculteurs voulant développer l’activité ovine, des organismes voulant améliorer les réseaux de communication par les Pyrénées ou encore le projet Green, pour le développement durable.

POCTEFA est un des nombreux projets portés par l’Union européenne, qui bénéficie beaucoup aux régionx, aux habitantes et dont pourtant nous n’entendons pas parler. Certains ratent une occasion de développer leur activité avec les subventions proposées et d’autres ignorent que c’est l’Union qui contribue à l’économie de leurs régions.

Wassila ZOUAG