Britain’s Next Prime Minister

Ça pourrait être le nom d’un nouveau programme de téléralité britannique mais ce n’est que le système très méditisé mis en place pour trouver le remplaçant de Theresa May.

5 candidats conservateurs, un débat télévisé, 90 minutes. C’est ce qu’il s’est passé dimanche dernier au Royaume-Uni où les votes pour choisir le nouveau premier ministre sont en cours (les députés conservateurs sont appelés à éliminer les candidats lors d’une série de votes jusqu’à ce qu’il n’en reste plus que deux, ensuite se sera aux 160.000 membres du parti de désigner le vainqueur).

Rory Stewart, Jeremy Hunt, Dominic Raab et Michael Gove se sont ainsi confrontés sur le thème principale de cette campagne: le Brexit. Seul absent de la soirée le favori Boris Johnson. Les quatre candidats ont tout d’abord assuré qu’ils chercheraient à renégocier l’accord de divorce avec l’Union européenne, chose qui semble peu probable car l’UE a été très clair sur ce point là: les discussion sur le Brexit ne seront pas réouvertes.

Rory Stewart, ministre du développement international a affirmé qu’il souhaite conserver l’accord de retrait malgré que celui-ci soit la cause majeure des démissions de Theresa May (l’accord a été rejeté à trois reprises par le parlement); Jeremy Hunt, ministre des affaires étrangères, qui dans un premier temps n’était pas en faveur du Brexit a changé d’avis tout en gardant un ton conciliant.

Le ton a augmenté lorsqu’il a été question du « no deal » trois candidats sur les quatre présents au débat ont affirmé être prêts à faire sortir le Royaume-Uni de l’UE sans accord le 31 octobre, la date butoir posée par Bruxelles, Dominic Raab a ce sujet a exprimé sa volonté de tenir le parlement à l’écart, si besoin, pour ainsi empêcher les députés de bloquer le « no deal ». A l’inverse Micheal Gove, ministre de l’environnement, a dit qu’il « ne retirerai pas le Royaume-Uni de l’Union européenne contre la volonté du parlement ».

Le ton monte donc entre les candidats alors que Boris Johnson annonce qu’il sera présent aux prochains débats.

Natacha Da Rocha