Elections en Grèce: la droite l’emporte

Kyriakos Mitsotakis va devenir le nouveau premier ministre grec grâce à la victoire de son parti, Nouvelle Démocratie, qui obtient 39,8% des voix contre 31,5% de son rival Syriza.

Les adieux de Tsipras

Dimanche 7 juillet se sont déroulées en Grèce les élections législatives , les premières depuis le pays a échappé à la faillite. Alexis Tsipras, premier ministre sortant n’a pas hésité à appeler son rival pour le féliciter de sa victoire en reconnaissant la « nette victoire » de son adversaire.

La Nouvelle Démocratie détiendra, grâce à cette victoire, 158 des 300 sièges du parlement grec, la Vouli, le parti de gauche Syriza conservera 86 sièges. La défaite du parti de Tsipras peut se rattacher à la faible popularité auprès des grecs qui accusent le parti d’avoir trahi ses promesses et surtout d’avoir imposé un très dur plan d’austérité.

La relance de l’économie à la une

Lors de son premier discours à la nation Mitsotakis s’est appuyé sur le thème fâcheux du pays: l’économie. Il déclare vouloir « voir à nouveau ce peuple prospérer, je veux voir revenir les enfants qui sont partis » tout en promettant « relancer l’économie » et « laisser la crise derrière nous ».

La relance de l’économie grec reste en effet le problème principal pour le pays qui a le plus souffert de la crise, Tsipras qui a réussi a éviter le pire n’a clairement pas impressionné les citoyens grec qui veulent une situation plus stable et un retour à l’époque dorée du pays, exactement ce que semble promettre le nouveau premier ministre…

Natacha Da Rocha