Dans l’impasse, le gouvernement roumain est renversé par son Parlement

« Incompétence », « corruption » et « abus », voilà le son de cloche qui revient pour décrire le gouvernement déchu de Roumanie. Le gouvernement de Viorica Dancila s’est fait renverser par le Parlement roumain la semaine dernière. Sous le coup de scandales de corruption, les socio-démocrates n’ont pas tenu le choc.

Jeudi 10 octobre dernier, le gouvernement de Mme Dancila a subi la motion de censure des Parlementaires. Depuis plusieurs mois en effet, le gouvernement Dancila connaît de multiples scandales de corruption et d’abus. C’est d’ailleurs une des raisons pour laquelle le Parlement européen a rejeté la candidature de la Roumaine Rovana Plumb aux Transports. Soupçonnée de faire partie du système mis en cause, elle n’a même pas passé son oral.

Viorica Dancila et Klaus Iohannis

238 députés sur 465 ont voté contre le gouvernement. Chose dont s’est félicité l’actuel Président roumain, Klaus Iohannis : « Les Roumains ont réagi contre les abus et l’incompétence de ce gouvernement.« 

Des élections présidentielles dans un mois

A un mois des élections présidentielles, cette nouvelle plonge un peu plus le pays dans le chaos. Viorica Dancila est même candidate pour succéder à Klaus Iohannis.

Ce dernier doit rapidement réunir les partis politiques afin de savoir si un nouveau gouvernement peut se former rapidement et si un Premier ministre être nommé. Mais la situation s’avère compliquée, une coalition étant nécessaire.

Au vu du temps qui presse, comment la Roumanie va-t-elle se dépêtrer de cette situation ? D’autant plus que la Roumanie doit nommer un nouveau Commissaire européen avant la fin du mois et l’entrée en fonction de la Commission von der Leyen le 1er novembre.

A suivre sur Voix d’Europe.

Wassila ZOUAG