Mario Draghi fait ses adieux à la BCE

L’auteur principale de la reprise de la monnaie unique, Mario Draghi, a officiellement laissé son poste à Christine Lagarde. Le travail de l’italien a été salué par les chef d’Etats européen dont Macron et Merkel.

Devant presque 400 personne, lundi 28 octobre, Mario Draghi a, dans une cérémonie de passage de témoin qui se déroulait dans les locaux de la banque centrale européenne à Frankfort, laissez sa place à Christine Lagarde. Dans son dernier discours Draghi a fait les éloges de sa successeur en assurant qu’elle sera une « une excellente dirigeante de la BCE »avant de lui remettre la traditionnelle « clochette » de la présidence de l’institut.

Mario Draghi, connu aussi dans le milieu par son surnom « SuperMario » a souvent été loué pour son acharnement à préserver l’euro face aux crises, il a souligné cette position dans son dernier discours où il affirme que « la BCE avait prouvé qu’elle n’accepterait pas de menaces à la stabilité monétaire causées par des craintes non fondées sur l’avenir de l’euro »…Mon objectif a toujours été de respecter le mandat énoncé dans le Traité, poursuivi en toute indépendance et exécuté par l’intermédiaire d’une institution devenue une banque centrale moderne à même de relever tous les défis ».

Malgré les nombreuses critiques durant ses 8 ans de mandat, sa forte position concernant la monnaie unique lui a permis de gagner l’estime de ses collègues européens, la phrase de son discours tenu en 2012 dans lequel il s’engageait à faire « tout ce qu’il faudra (« Whatever it takes ») pour sauvegarder la monnaie unique » restera dans l’histoire de l’UE.

Natacha Da Rocha