[Carnet de voyage] : Dubrovnik

Aujourd’hui, Voix d’Europe vous propose une plongée au cœur du dernier pays ayant rejoint l’UE en 2013 : Dubrovnik, en Croatie. Au programme, découverte d’une cité remplie d’histoire et de charme et qui a même servi de décors à une célèbre série…

Vieilles pierres chargées d’histoire

Située au sud de la Croatie, Dubrovnik est proche de la Serbie et de la Bosnie. Pas étonnant que la ville ait été influencée par divers courants ! Mais saviez-vous qu’elle n’a pas toujours eu le même nom ? Au moment de sa fondation au VIIè siècle, elle portait le nom de Raguse. D’ailleurs, ses habitants s’appellent les « Ragusains », de nos jours encore. A l’instar de Venise dont elle devient rapidement une concurrente, elle sait tirer profite de sa position côtière pour développer un commerce maritime lucratif. Son port, mais surtout sa rade, large et fortifiée témoignent de son développement commercial d’importance.

Au Moyen-Âge, Raguse deviendra une République, prospère, puissante et indépendante, peuplée de Serbes, de Croates, d’Illyriens et de Romains. Elle passera ensuite sous domination vénitienne puis hongroise, avant de perdre petit de sa puissance. Jusqu’en 1918, la ville portera le double nom de « Raguse-Dubrovnik » et sera rattachée à l’Empire austro-hongrois, qui disparaît avec la fin de la Première guerre mondiale. Suite à son incorporation à la Yougoslavie,, elle change une fois encore de patronyme pour ne s’appeler que « Dubrovnik ». Entre 1991-1992, au moment de l’éclatement de la Yougoslavie et de la prise d’indépendance des pays des Balkans, la ville connaîtra un siège de près d’une année et essuiera les tirs des armées serbes et monténégrines, qui laisseront des traces indélébiles sur les bâtiments et les monuments.

Depuis lors, les équipes de restauration n’ont de cesse de restaurer les lieux en respectant les techniques traditionnelles. Le moins que l’on puisse dire est que les différentes campagnes de restauration ont été une réussite, dans la mesure où Dubrovnik est inscrite aujourd’hui au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Et signe que la ville a pansé ses vieilles blessures : elle est maintenant jumelée avec… Venise, son ancienne grande rivale !

Vieille ville pour enjeux touristiques majeurs

Dubrovnik qui déroule ses remparts sur la côte dalmate, au bord de l’Adriatique, est redevenue un lien de villégiature. Pour la Croatie, qui a rejoint l’UE en 2013, l’enjeu est de taille : le tourisme représente pas moins d’une quart du PIB ! Et bien que certains se plaignent d’un tourisme de masse et de centaines de milliers de personnes qui envahissent les rues pavées de la cité, d’autres y voient le moyen de remettre à flot le pays et de montrer un autre visage de la Croatie. Depuis presque 10 ans, l’intérêt des touristes est encore renforcé parce que Dubrovnik a servi de décors naturels à l’un des lieux principaux de la série à succès Game of Thrones. Depuis la saison 2, les scènes se déroulant à Port-Réal (King’s Landing en VO) sont tournée à Dubrovnik. Les tours-operators se sont d’ailleurs emparés rapidement du phénomène et proposent désormais des circuits afin de marcher dans les pas de Cersei, Sansa, Tyrion et les autres.

Parmi les monuments incontournables de la ville, la Grande Fontaine d’Onofrio fait bonne figure. Construite en 1438, elle était à l’origine alimentée par une source située à 12km de là et servait à approvisionner en eau potable les habitants. Sa petite sœur, identique sur le plan architecturale mais plus petite, est située de l’autre côté du Stradun, l’artère principale. Une visite en règle de Dubrovnik ne saurait être complète sans un petit tour sur les remparts, les plus beaux du mondes et sans doute les plus spectaculaires. Bâtis entre les XII et XVIè, ils sont intacts et ont su résister tant aux attaques du temps qu’aux séismes, fréquents dans cette zone de l’Europe. Une promenade sur les remparts permet d’admirer la vue sublime sur la mer et la ville.

La Porte de Pile, édifiée en 1537, constitue le point de départ de cette ballade. Jadis, son pont-levis était relevé chaque soir, la porte fermée et la clef remise au Prince de la Ville. La sublime porte franchie, vous aurez devant vous la non moins splendide rue Stradun, souvent surchargée de monde mais très jolie à visiter.

Il serait trop difficile de vous présenter l’intégralité des merveilles que cache la cité croate. Mais une chose est certaine, vous ne serez pas déçu en posant vos valises à Dubrovnik !

Chloé LOURENCO