La fête du Travail en Europe

Le 1er mai est pour beaucoup un simple jour férié de plus qui peut faire bénéficier d’un week-end prolongé. Est-ce la même chose chez nos voisins européens ?

Le 1er mai célèbre la fête du Travail, dans son terme général, mais aussi et surtout le Travailleurs. En France, ce jour est également la journée des Travailleurs. Dès la Révolution française, les ouvriers et paysans (majoritairement membres du Tiers-Etat) ont dédié une journée au travail. Les premières manifestations contemporaines, telles qu’on les connaît actuellement, datent de la fin du XIXème siècle un peu partout en Europe.

Une origine américaine

Le mouvement ouvrier en France, étroitement lié aux mouvements socialistes et communistes en plein expansion, se battent dans les années 1880 pour la journée de travail de 8 heures et la semaine de 48h (avec uniquement le dimanche chômé). Des actions similaires ont lieu chez les voisins européens, notamment en Allemagne.

Les mouvements européens se sont inspirés des actions aux Etats-Unis. Les premières ont eu lien en 1882. Les grands syndicats américains se battaient pour les droits des travailleurs et exerçaient une grande pression sur les grandes entreprises. Les ouvriers et premiers syndicats européens ont eu vent de ce qu’il se passait outre-Atlantique et ont décidé de lutter également.

En Europe aujourd’hui

De nos jours, le 1er mai est férié dans la plupart des pays sauf aux Pays-Bas et en Suisse. Les manifestations continuent mais n’ont plus le même succès d’antan. Ce jour est principalement devenu un jour de repos, pour un court séjour en famille ou entre amis.

Chez nos amis néerlandais, le jour n’est donc pas chômé mais les patrons peuvent donner un jour de congés aux personnes qui le demandent.

En France, dès 1889, sont instaurées les manifestations du Parti ouvrier tous les 1er mai. Le symbole du muguet y est rattaché depuis 1907. En Allemagne, le jour est férié depuis 1890. Les manifestations sont plus accrues dans les régions qui constituaient l’ex-RDA et c’est l’œillet rouge qui symbolise les travailleurs.

En Italie, les manifestations ont été interdites pendant l’ère fasciste de Mussolini. La reprise a été ensuite assez disparate. Depuis 1990, un concert a lieu tous les 1er mai à Rome. Ce jour y est placé sous le signe de la musique et de la danse. En Belgique et au Luxembourg, c’est également un jour chômé dont profitent principalement les partis de gauche pour faire entendre leur voix.

En Espagne et en Grèce, ce jour férié est devenu, depuis la crise de 2008, un moyen de protester contre la crise et les mesures d’austérité qui ont durement frappé ces 2 pays. En Autriche, on célèbre « l’arbre de mai », symbole de la fécondité et du renouveau.

En Finlande, c’est le « Vappu », une grande célébration qui mélange, travail, jeune et printemps ! C’est un jour important pour nos voisins finnois. Un rite un peu païen mais qui mélange bien les genres.

Enfin, du côté de la Pologne et de la République tchèque, le 1er est férié. Au temps de l’URSS et des pouvoirs communistes, les manifestations étaient très importantes (voire obligatoires). Depuis les diverses indépendances, cela a beaucoup moins d’impact et les manifestions sont moindres.

Vous savez tout du 1er mai ! Toute l’équipe de Voix d’Europe vous souhaite une belle fête du Travail confinée.

Wassila ZOUAG