[Journée culture] Tout simplement noir

Les cinémas ont rouvert en France et un film a fait parler de lui. Tout simplement noir retrace l’histoire de Jean-Pascal/JP, un noir qui veut lancer une marche pour les Noirs. Plein de rires, de clichés mais aussi de leçons et de vérités, ce film tombe à pic, sur fond d’actualité sur le racisme.

Un film drôle qui tente de traiter les discriminations

Tout simplement Noir traite principalement du racisme anti-Noirs. Sur fond d’actualité mondiale après la mort de George Floyd aux Etats-Unis, le film a toute sa place. Il revient sur la place des Noirs dans la société française et toute l’Histoire qui en découle.

Mais pas que. Le héros, JP, veut tout d’abord convier uniquement les hommes noirs. La place de la Femme noire dans la communauté est un grand enjeu dans le débat. Il montre ainsi les fractures qui existent au sein mêmes de communautés dites minoritaires en France. La double punition des femmes noires est ainsi mise en évidence.

D’autre part, le côté extrémiste de certaines revendications est également montré. Au final, le film montre sur le ton de la comédie toutes les facettes de la lutte antidiscrimination.

Sans jamais juger, ni donner son opinion, le film réussit à évoquer des réalités. Comme tout combat, la lutte est bien plus complexe qu’elle n’y paraît. Certains auront adoré, d’autres détesté. Mais il faut reconnaître que le film laisse le jugement libre.

Un casting impressionnant

Jean-Pascal Zidi, réalisateur, joue le rôle titre de JP : un noir qui monte une marche réunissant des hommes noirs. Et pour ce faire, JP a besoin que l’information soit relayée sur les réseaux sociaux. Quoi de mieux que de contacter des célébrités noires ? Jean-Pascal Zidi a ainsi réuni un certain nombre de personnalités françaises noires qui jouent leur propre rôle. Pour en citer un certain nombre : Claudia Tagbo, Lucien Jean-Baptiste, Fabrice Eboué, Caroline Anglade, Lilian Thuram, Joey Starr, Vikash Dhorasoo, Soprano, Ramzy Bedia, Kareen Guiock ou encore Fadily Camara. Caricatures et autodérision sont les maîtres-mots de leur jeu d’acteur.

JP souhaite que leur position permette de faire venir le maximum de monde à sa marche. mais son côté provocateur, ses idées arrêtées et ses clichés créent des scènes folles et à mourir de rire tout en pointant de vraies questions. Ces stars doivent-elles se conformer au système ou montrer leurs convictions personnelles ? Car là est tout le centre du film.

N’oublions pas de mentionner la belle prestation de l’humoriste Fary. Arrogant et cherchant la gloire à tout prix, il interprète à merveille ce rôle (de composition, espérons-le !).

Si vous n’avez pas ncore vu Tout simplement Noir, allez-y. Que vus aimiez ou pas, vous serez amené quoiqu’il arrive à réfléchir sur la question de la place des communautés en France et leur place.

Wassila ZOUAG