[Carnet de voyage] Santorin

Santorin, c’est l’île qui fait rêver, celle que l’on voit partout sur ces photos de paradis qui paraissent « inaccessibles ». Santorin, c’est une île, un morceau de rocher au milieu de la mer Egée, sur laquelle les maisons bleues et blanches semblent accrochées à flan de montagne. Santorin, c’est la beauté époustouflante de la Grèce que l’on doit voir au moins une fois dans sa vie… Exploration de cette petite île volcanique et envoûtante.

Une île volcanique

Santorin offre l’un des spectacles naturels les plus saisissants de Méditerranée. Seule île des Cyclades (avec Milos, moins spectaculaire) d’origine volcanique, elle ne ressemble à aucune autre. Sa forme est déjà particulière puisqu’elle est en forme de croissant, ce qui veut dire que lorsqu’on se situe à une extrémité, on a une superbe vue sur l’autre bout de l’île. Et, bien entendu, lorsqu’on se situe au milieu de l’île, on peut voir les deux extrémités. En face de l’île se trouve le volcan (toujours en activité) appelé Néa Kaméni et encore plus loin l’île Thirassia. Ce volcan est extrêmement important pour l’île de Santorin, puisqu’il lui a donné la vie.

Effectivement, cette petite île est d’origine volcanique. Sa géologie témoigne d’une des plus violentes éruptions de ces 10 000 dernières années, dont certains pensent qu’elle serait à l’origine du mythe de l’Atlantide. Le raz-de-marée engendré aurait décimé les flottes marchandes et de guerre de l’Empire minoen, ainsi qu’une bonne partie des cités littorales crétoises. Lorsque le calme revint, Santorin, auparavant presque ronde, ne formait plus qu’un croissant de lune, enserrant une caldeira ennoyée de 83 km², l’une des plus vastes au monde. Pas étonnant, avec une telle histoire, que Santorin soit une île magique qui fait rêver bon nombre de personnes sur la Terre !

Le sable des plages de Santorin est aussi noir que les murs de ses maisons sont blanches. Si cela surprend, il s’agit pourtant, là encore, d’un reste de c’éruption volcanique passée. Les cendres du volcan se sont déposées sur le sable, le colorant ainsi de puissants tons bruns foncés ou noirs. Les paysages, les reliefs et ce sable noir donnent à ce type de plages encore plus de mystère et de magie…

Un panorama … qui se mérite !

Les villages de pêcheurs, comme Emporio, situés au pied de l’île sont déjà magnifiques et très authentiques, mais ils n’offrent qu’un petit aperçu de la beauté de Santorin. Pour admirer l’île à 360°, il va falloir grimper un peu ! Et quoi de mieux que le faire en utilisant le moyen de transport le plus utilisé sur l’île : l’âne ? Une fois arrivés sur les hauteurs de l’île, partez à la découverte du village le plus célèbre et le plus typique de Santorin : Oia ! Ses maisons peintes à la chaux, ses églises au dôme bleu, son panorama exceptionnel sur la mer Egée et la Méditerranée comptent parmi les nombreux atouts d’Oia ! Malheureusement, avec le tourisme de masse, Oia est devenu peut-être trop touristique. Ce village mythique perd un peu de son charme avec la quantité de touristes qui se massent chaque année pour découvrir ses merveilles.

Effectivement, le tourisme a considérablement développé Santorin, et plus encore Oia ou Fira, deux villages situés sur les hauteurs et qui surplombent toute la caldeira. Les hôtels de luxe se sont installés, les piscines à débordement fleurissent comme des champignons… Les Grecs sont heureux de voir que leur patrimoine est apprécié d’autant de monde, mais en même temps, ils regrettent un peu que leur paradis soit si souvent « envahi ».

Avant de quitter Oia, attendez le coucher du soleil. Evénement journalier, il est considéré comme un des plus beaux couchers du soleil du monde.Ici à Oia, le soleil est applaudi lorsqu’il disparaît complètement derrière la mer. Lors de ces instants, Santorin se transforme peu à peu sous les lueurs de l’astre solaire…. Sur les hauteurs de l’île notamment, les maisons à la chaux et leur blanc si pur s’imprègnent des couleurs de la mer et du ciel rose-orangé, pour vous offrir un panorama éclatant unique au monde.

L’eau, un problème majeur

 Il se dégage de cette gigantesque curiosité géologique une atmosphère tout à la fois séduisante et menaçante.
Et, aujourd’hui, la dernière strate géologique prend plutôt l’apparence d’une couche de béton, constituée d’un chapelet de boutiques et d’hôtels… Le surpeuplement menace à Santorin, l’eau manque et, en saison (et ici, elle dure plus longtemps qu’ailleurs…), les prix des chambres et des restos dépassent toute mesure.


Reste, toutefois, le spectacle inaliénable de l’île volatilisée, la force brute du volcan encore palpable. Un des grands sites à avoir vu une fois dans sa vie.

Chloé LOURENCO