[Institutions] L’Agence des droits fondamentaux de l’UE

Connaissez-vous cette institution de l’UE ? Non ? Jamais entendu parler ? Voix d’Europe est là pour vous parler de tout ce qu’on ne sait pas de l’Europe !

Droits de l’homme et libertés, valeurs de l’UE

L’Agence des droits fondamentaux de l’UE (Fundamental Rights Agency/ FRA, en anglais) a été créée en 2007 par un règlement du Conseil européen et vient remplacer l’Observatoire européen des phénomènes racistes et xénophobes.

Basée à Vienne, la FRA défend deux valeurs fondamentales de l’Union européenne : les droits de l’Homme et la liberté. Ces valeurs, normalement partagées par tous les Etats membres, sont inscrites dans les textes fondateurs de l’UE et notamment le traité sur l’Union européenne de 1950.

Non contraignante et à vrai dire, peu connu, l’Agence des droits fondamentaux a pour but d’assister les institutions européennes et nationales dans le domaine des droits de l’homme et des libertés. L’agence met en oeuvre le droit communautaire – que chaque Etat membre se doit de respecter – et à définir de nouvelles actions.

Rôles

La FRA a divers rôles. Son principal objet est l’analyse et la collecte de données, de les comparer et d’en tirer des conclusions qui doivent mener à de nouvelles actions pour lutter contre toute forme de discrimination. L’agence se doit d’échanger avec la société civile pour sensibiliser les citoyens aux droits et valeurs fondamentales. L’agence suit les thèmes du racisme, de la xénophobie ou encore des droits LBGT.

Néanmoins, la FRA reste une agence d’analyse de l’UE et les citoyens européens ne peuvent pas s’adresser à elle directement. La FRA ne peut pas traiter des plaintes de particuliers ni prendre de décisions. Elle a davantage un rôle de conseil.

La FRA est dirigée par un directeur, un conseil d’administration, d’un bureau exécutif et d’un comité scientifique. Elle travaille en lien étroit avec la société civile pour échanger les informations grâce à un réseau de coopération constitué d’organisations non gouvernementales de défense des droits de l’homme, de syndicats et d’organisations patronales et d’organes européens et internationaux.

Malheureusement assez peu connue, en dehors des initiés, l’Agence des droits fondamentaux de l’UE reste un organe important de l’UE et pourrait jouer un rôle des plus importants ces derniers temps. Le non-respect de l’Etat de droit, hausse du terrorisme, hausse des discriminations, tous ces sujets sont pourtant des domaines de la FRA. Jamais nous n’entendons parler de cette organisation.

Wassila ZOUAG