L’identité européenne pour « rallumer » les étoiles du projet communautaire ?

Présentation de l’ouvrage Europe – rallumer les étoiles, hors-série de la collection L’Âme des Peuples. Dans ce petit livre alliant érudition et vulgarisation, les auteurs, André Gattolin et Richard Werly, dressent un portrait sans concession, mais empli d’espérance, de la situation de l’UE en 2020. 

« L’Europe est un mythe que nous avons su bâtir, mais que nous ne savons plus chérir ». Cette phrase tirée des premières lignes de l’avant-propos donne d’emblée le ton. Dans ce livre qu’ils qualifient de « plaidoirie lucide », Richard Werly, directeur de la collection L’Âme des Peuples et correspondant pour les Affaires européennes au quotidien suisse Le Temps, et André Gattolin, historien de formation et vice-président de la Commission des Affaires européennes du Sénat, donnent un aperçu des différents défis auxquels l’Union européenne est confrontée actuellement, et tentent d’esquisser des solutions pour sauver l’intégration continentale de l’abîme qui semble de plus en plus menaçante.

La parole est également donnée à des intellectuels dans des entretiens en deuxième partie d’ouvrage. Qu’ils soient Français (Alain Lamassoure et Béatrice Giblin) ou venant d’autres pays (Ivan Krastev, Mark Mazower et Paolo Rumiz), ils analysent selon des angles divers, économique, géographique ou encore historique, la situation actuelle du projet européen et son appropriation par les citoyens. 

Faire face à la crise systémique européenne

André Gattolin, rédacteur de la première partie du livre, considère que le contexte actuel rendait la rédaction de celui-ci nécessaire, « nous avons voulu écrire ce livre car l’année 2020 a été marquée par la sortie du Royaume-Uni, pays profondément européen, de l’Union, ainsi que le coronavirus. Il nous a semblés importants, avec Richard Werly, de parler d’Europe durant cette période, et surtout de réfléchir sur ce qui fait l’âme de l’Europe, pour reprendre le titre de la collection». 

Le Brexit et la pandémie de coronavirus ne sont pourtant pas les deux seules crises auxquelles l’UE est confrontée. La crise financière de 2008 et ses répercussions sur les dettes souveraines européennes, la crise migratoire de 2015, ainsi que le déficit démocratique ressenti et l’absence d’une identité commune en Europe ont déjà profondément fragilisé les fondements du projet communautaire.

L’Europe n’a pas su créer des Européens

Car le constat principal des auteurs est bien le suivant : « Les pères fondateurs ont réussi à construire une structure politique européenne, mais n’ont pas réussi à créer des Européens» continue le sénateur. La question de la conscience identitaire européenne revient en filigrane dans l’ensemble des rubriques de ce livre, ainsi que des entretiens. En reprenant la citation (apocryphe) de Jean Monnet « Si c’était à refaire, je commencerais par la culture », Gattolin et Werly entendent mettre en exergue le fait que l’Union est intrinsèquement économique, mais n’a pas réussi à évoluer vers un objet politique qui soit définissable et saisissable par les citoyens des 27 pays membres. « On ne tombe pas amoureux d’un marché» disait Jacques Delors.

Les obstacles à l’émergence de cette identité européenne sont pourtant nombreux. La différence des cultures et des historiographies nationales empêche l’émergence d’un « roman européen » et de son enseignement dans les écoles. Les limites très floues du continent européen est également un facteur confusif. Plus inquiétant encore, la difficile solidarité entre les pays européens, entre ceux du Nord et du Sud en particulier, est un corollaire à ce déficit d’identité, et s’apparente même à un cercle vicieux : la faible conscience européenne est un frein au développement de la solidarité, ce qui en retour accentue les divisions intra-européennes. Un débat fort complexe en somme.

Ouvrage accessible

Malgré la complexité des sujets abordés, Europe – Rallumer les étoiles est toutefois un livre qui se veut accessible avant tout, dans tous les sens. Accessible d’une part grâce à un contenu à la fois érudit et synthétique « le format de cette collection peut être frustrant car je dois écrire en une soixantaine de pages ce que je pourrais développer en plusieurs livres. Richard Werly a insisté pour que je coupe à certains endroits. J’ai tout de même tenu à évoquer certains thèmes qu’on aborde peu en France, comme la ligue hanséatique et sa ressemblance troublante avec les dynamiques européennes actuelles» affirme André Gattolin. Accessible également par le format et le prix. « Le livre est disponible sur un présentoir dans les librairies, et est donc à disposition du public plus longtemps, mais également sur internet en version numérique. C’est un hors-série de 120 pages, donc deux fois plus long qu’un livre « classique » de la collection, mais le prix reste le même. Je ne tiens pas à toucher des ‘royalties’ ». Un petit ouvrage de poche qui en appelle également d’autres. « {deux autres livres sont dans les cartons, un qui s’intitulerait, grosso modo,} ‘Français, encore un effort pour être européen’, {et un suivant sur l’Europe face au défi chinois} ».

Théo BOUCART