[Carnet de voyage] Helsinki

Fondée en 1550 par le roi de Suède, Helsinki compte aujourd’hui environ 625 000 habitants. Il est facile de s’y déplacer, la plupart des sites touristiques étant accessibles à pied ou en vélo. La ville a la plus forte population immigrée de tout le pays. Il y a plus de 130 nationalités résidant dans la ville d’Helsinki. Elle s’étale sur une presqu’île entourée d’un grand nombre d’îles et est fortement caractérisée par la présence de l’eau. Helsinki est un port marchand ouvert sur le golfe de Finlande. Coup de projecteur sur la vile la plus septentrionale après Reykjavik.

Domination suédoise

Pourquoi la Finlande compte-t-elle le suédois comme deuxième langue officielle ? Tout simplement parce que le royaume a été fondé en 1550 par le roi suédois Gustav Vasa. Le but du souverain était de conserver une proximité intéressante avec Tallinn, alors ville hanséatique florissante. Pendant presque deux siècles, rien ne bouge. Mais alors que s’ouvre le XVIII, la ville est incendiée par les Russes lors de la guerre contre la Suède. La France donnera son appui à la Finlande en construisant la forteresse de Suomenlinna.

La Suède perd la guerre et la Finlande par la même occasion, qui bascule du même coup sous domination russe. En 1917, à l’indépendance de la Finlande, Helsinki devient le nouveau nom officiel de la ville qui est aussi capitale de la nouvelle république. La place du Sénat (Senaatintori) au centre de la ville témoigne encore de ces liens avec la Russie avec une statue du tsar Alexandre II devant la cathédrale et la ressemblance des bâtiments avec la ville de Saint-Pétersbourg et ainsi la ville fut souvent utilisée pour des tournages de cinéma, à l’époque de la guerre froide, afin de représenter l’ancienne capitale impériale, notamment dans des James Bond, du fait de cette ressemblance.

Curiosités finlandaises

La bibliothèque de Finlande est la plus ancienne et la plus grande bibliothèque scientifique de Finlande. L’entrée est gratuite, il est simplement nécessaire d’enlever son manteau et de le déposer à l’entrer. La simplicité des Finlandais est parfois déconcertantes ! Le moins que l’on puisse dire est qu’ils ne s’encombrent pas avec des détails.

Jardins botaniques de Kaisaniemi sont également les jardins de l’université d’Helsinki. Ils sont une composantes du musée d’histoire naturelle, c’est-à-dire que la collection de plantes qu’ils regorgent sont cultivées pour l’enseignement et la recherche. Pourtant, ce sont des jardins ouverts au public. La serre contient plus de 800 espèces et le jardins près de 2 500 plantes d’origines diverses. On retrouve la même envie de faire découvrir les jardins botaniques au plus grand nombre en Suède, à l’université de Lund.

 Esplanadi. Surnommée Espa par les finlandais, c’est un parc au centre d’Helsinki qui relie la place du Marché à la place Erottaja et derrière elle, Mannerheimintie. Les rues qui l’entourent, Pohjoisesplanadi et Eteläesplanadi, sont bordées de boutiques de luxe, de cafés et de restaurants. On trouve également l’ambassade de Suède, la cour suprême de Finlande, l’Hôtel de Ville d’Helsinki.

La forteresse de Suomenlinna érigée grâce à l’aide militaire des Français se visite également. Mais Suomenlinna est également un archipel formé de huit îles dont cinq reliées entre elles par des ponts ou des chemins : Kustaanmiekka, Susisaari, Iso Mustasaari, Pikku Mustasaari et Länsi Mustasaari. Les trois autres sont Särkkä, Lonna et Pormestarinluodot. Pour aller sur l’île, un bateau part de Kauppatori toutes les 15 à 20 minutes et rejoint Suomenlinna en 10 minutes. Balayée par les embruns de la mer Baltique et les vents marins, cette petite île rappelle les îles anglo-normandes de Jersey et Guernesey.

Il est difficile de décrire toutes les subtilités d’Helsinki, tant cette ville est magique par instants, tellement semblable à certaines villes de Suède mais aussi ressemblant aussi tellement à Saint-Pétersbourg, en Russie. A chaque coin de rue on note les inspirations et les vestiges de ces différentes dominations. Et line fait pas oublier que la Finlande abrite le village du Père Noël, tout au nord du pays, en Laponie.

Et si Voix d’Europe vous proposait d’y poser vos valises lors de notre prochain carnet de voyage ?

Chloé LOURENÇO