Valéry Giscard d’Estaing, mort d’un président européen

Mercredi 2 décembre, Valéry Giscard d’Estaing s’est éteint dans sa propriété d’Authon dans le Loir-et-Cher à l’âge de 94 ans des suites du Covid.

La santé de l’ancien président de la République a commencé à inquiéter lorsque le 17 novembre dernier il fut hospitalisé à Tours pour une insuffisance cardiaque. Giscard d’Estaing est issu d’une famille bourgeoise fait ses études à l’ENA et entre au gouvernement pour la première fois en 1959 multipliant les postes ministériels à l’Économie et aux Finances dans les années 60 et 70. Il est élu président de la République en 1974 à l’âge de 48 ans, il sera le premier non-gaulliste à remporter une élection cependant il perd les élections de 1981 face à François Mitterand et ne sera pas réélu. Brillant économiste il écrira plusieurs ouvrages et sera élu à l’Académie française en 2001.

Après avoir défendu dans sa jeunesse l’idée d’Etats-Unis d’Europe, VGE consacrera une grande importance à la reconstruction européenne durant toute sa carrière. Il est à l’origine de la création du Conseil européen en décembre 1974 en collaboration avec le chancelier fédéral allemand Helmut Schmidt. Il poussera également pour que la France accepte  l’élection du Parlement européen au suffrage universel direct, mesure qui verra les gaulliste réticents mais VGE saisira le alors le Conseil constitutionnel, qui estimera qu’un tel mode d’élection du Parlement européen n’est pas contraire à la Constitution, la loi sera adoptée en juin 1977 et les premières élections auront lieu en 1979. VGE et Helmut Schmidt seront également à la base de la relance de la coopération franco-allemande qui mènera au lancement du Système monétaire européen établissant un système de taux de change ajustable entre les pays membres de la Communauté économique européenne. Le président sera également impliqué ans le lancement de projets industriels tels que l’Agence spatiale européenne. En 2001 la tête de la Convention pour l’Europe, chargée de rédiger une constitution européenne, qui sera rejetée par référendum.

Le décès de Valéry Giscard d’Estaing est donc non seulement une perte pour la France mais également pour l’Europe qu’il a contribué à construire.

Natacha DA ROCHA