Tensions entre France et Royaume-Uni

Des tensions ont éclaté entre le Royaume-Uni et la France suite aux accusations de cette dernière aux autorités britanniques qui auraient ajouté des conditions à celles présentes dans l’accord sur le Brexit pour restreindre l’accès des pêcheurs français aux eaux de Jersey.

Hier, jeudi 6 mai, une cinquantaine de bateaux français se sont réuni devant  Saint-Hélier, la capitale de l’île anglo-normande de Jersey pour protester contre les conditions de pêche imposées aux marins français après le Brexit, les britanniques ont envoyé en réponse deux navires de patrouille, la France a surenchéri en envoyant également deux navires patrouille.

L’accord post-Brexit prévoit en effet une période de transition jusqu’à l’été 2026, ils conservent un accès garanti aux zones où ils se rendaient traditionnellement il leur suffit de démontrer aux autorités britanniques qu’ils pêchaient déjà là sur la période de référence 2012-2016. A partir de 2026 les pêcheurs européens renonceront à 25 % des captures dans les eaux britanniques. Cepependant le 30 avril, le Royaume-Uni a publié une liste de 41 navires français autorisés à pêcher dans les eaux de Jersey, sur 344 demandes, cette sélection aurait été faite, selon la France, sur de nouvelles exigences qui n’ont pas été «concertées, discutées ni notifiées avant» lors de la signature de l’accord.

Cette situation à causé des échanges animés entre les autorités britanniques et françaises jusqu’à hier lorsque les pêcheurs français ont entamé une procédure de blocage qui a poussé les britanniques à envoyer deux navires de guerre autour de Jersey pour «surveiller la situation», la France n’a pas tardé dans sa riposte et a également envoyé des navires patrouilleurs une demi-heure plus tard.

La tension est donc à son comble et la situation post-Brexit est loin d’être sereine.

Natacha DA ROCHA