Fémin’Histoire #52 : Carolina Beatriz Ângelo

Médecin portugaise, Caroline Beatriz Ângelo est la première femme qui a voté au Portugal et l’une des premières femmes médecins dans le pays.

Une élève brillante

Née en 1878 à Guarda (centre-est du Portugal), Carolina Beatriz Ângelo est le deuxième enfant (sur quatre) d’un journaliste. Elle grandit dans un environnement libéral.

Elle s’inscrit plus tard à l’école polytechnique puis ensuite à l’école de médecine de Lisbonne pendant cinq ans. En 1902, elle est diplômée. Elle se marie la même année avec le docteur Januário Duarte Gonçalves Barreto, activité républicain. Elle est la première chirurgienne à exercer à l’hôpital de Lisbonne, combattant alors les tendances sexistes de l’époque.

Une militante féministe

Carolina Beatriz Ângelo voit son côté militante prendre de l’ampleur au fur et à mesure de sa carrière. Elle se rend compte que les femmes sont assez peu nombreuses en médecine. Elle débute son militantisme vers 1907 avec quatre autres femmes collègues : Adelaide Cabete, Domilia De Carvalho, Emilia Patacho et Maria do Carmo Lopes.

Le Portugal est à cette époque encore une monarchie mais les mouvements républicains ne cessent de croître. Les quatre femmes rejoignent des mouvements pour la paix et d’une installation pacifiste d’une République. Les Hommes ne leur laissant que peu de places, elles rejoignent les filières féministes des mouvements républicains, notamment la « Humanities Lodge » ou « Lígia ». Avec leurs efforts, elles ont rallié de nombreuses femmes dans le camp des Républicains portugais. Elles fondent l’Association de Propagande féministe.

En 1909, Carolina Beatriz Ângelo fait partie du groupe de femmes qui fonde la Ligue républicaine des Femmes portugaises (Liga Republicana Das Mulheres Portuguesas, LRMP). Ce groupe a pour but de défendre les idées républicaines, le suffrage universel, le droit au divorce, le droit à l’instruction pour tous et l’égalité des genres. Son mari meurt de la tuberculose quelques mois avant la proclamation de la République.

Une fois la République proclamée, elle ruse : le texte de loi est assez ambigu et son interprétation est large. La loi donne le droit de vote aux chefs de ménages alphabétisés de plus de 21 ans, sans préciser le sexe. Devenue veuve en 1910 et mère d’une fille, elle est donc chef de son ménage. Lors de la première élection de l’assemblée constituante nationale de la République du Portugal en mai 1911, elle est la première femme à voter. Elle devient alors célèbre dans le monde des féministes à travers la planète et devient un exemple.

En 1913, la loi est revue et le caractère obligatoire du sexe masculin est ajouté, empêchant les femmes de voter, quelle que soit leur place dans le foyer.

Quelques mois seulement après avoir voté, Carolina Beatriz Ângelo meurt en 1911 à Lisbonne, à l’âge de 33 ans, suite à une myocardite.

Elle aura marqué le monde féministe et laissé une belle empreinte dans le combat des femmes pour l’égalité des genres. Son parcours, bien qu’impressionnant et courageux, reste pourtant méconnu.

Wassila ZOUAG